Gérer son argent et changer de vie

image gérer argent et changer de vie

Est-ce que vous n’avez jamais rêvé de changer de vie ? Je ne vous parle pas de tout quitter pour aller vivre aux Bahamas (quoique pourquoi pas), mais de vivre un quotidien qui vous plaise vraiment ? Une vie sans lundi par exemple ?

Moi c’est ce que je vis depuis 6 mois. Et je suis persuadée qu’on peut tous y arriver.

Changer de vie du jour au lendemain ?

Je n’ai pas envie de vous parler de solution miracle, de succès du jour au lendemain, de vous réveiller millionnaire.

Vous pourrez trouver des tonnes de sites internet qui vous apprendront comment devenir riche avec votre site internet, sans travailler. J’ai surtout l’impression, au vue de ces formations à 4 chiffres, que vous allez surtout enrichir le créateur du site…

Vous en trouverez d’autres qui vous expliqueront par A+B comment utiliser la loi de l’Attraction pour vivre la vie de vos rêves. Même si je suis parfois sceptique, j’utilise certaines méthodes de cette loi et je suis persuadée qu’elles ont eu leur part dans mon quotidien d’aujourd’hui.

Je ne crois pas aux solutions miracles. Mais je crois que si on sait où on veut aller et qu’on s’en donne les moyens, on peut atteindre ses objectifs. Voici comment ça a marché pour moi.

La mise au point d’une méthode de gestion

Mon chéri et moi, nous avons toujours détesté le découvert et nous avons toujours su « faire attention ». Pourtant même en travaillant tous les 2 à temps complet nous n’arrivions pas à épargner et cela commençait un peu à m’énerver… Une année, en faisant le bilan de décembre, nous avons décidé d’être plus rigoureux. Même si cela nous a demandé de la patience et quelques sacrifices, en 8 mois cela payait : on achetait notre nouvelle voiture, comptant. Une voiture plus chouette que toutes celles que nous avions eu jusqu’à présent. Et plus chère aussi : 6 000€, le double de notre budget habituel.

Et puis j’ai découvert le développement personnel et l’importance de savoir ce qu’on voulait faire de notre vie, de faire des plans écrits, de visualiser.

J’ai commencé à rêver, à imaginer que je travaillerai à mi-temps, pour pouvoir me consacrer à ma famille, mon blog, mes loisirs…

Nous continuons à suivre notre budget, à prévoir, anticiper, profiter aussi ! Et il y eu un moment où nous avons pu faire le choix de nous passer de 600€ mensuels et j’ai démissionné d’une des deux entreprises qui m’employait.

La Création de mon entreprise

Je me suis formée, j’ai travaillé sur mon blog, sur une formation que j’avais commencé à concevoir sous forme de challenge et j’ai monté mon entreprise.

En étant prudente, gestionnaire, j’ai pu accumuler un fond de trésorerie qui me permettrait de me verser mes premiers salaires. Parce que je le savais : je ne resterai pas salariée. Je ne m’épanouissais plus au travail, mais de plus en plus avec mon site. J’avais envie d’aider, de contribuer, à ma manière, à partager ce que je savais sur la gestion du budget.

J’ai continué à penser à la vie dont je rêvais, à la manière dont je pouvais en mettre un petit peu au quotidien, à écrire, me donner des objectifs.

Et quasiment 3 ans après la création de mon blog, 4 après avoir repris notre budget en main, je suis fière de dire qu’aujourd’hui, je mène la vie de mes rêves.

J’ai appris à mieux gérer notre argent, à mieux choisir nos achats, j’ai découvert un monde passionnant, celui du blogging et du webentreprenariat, et j’ai la satisfaction d’être responsable à 100% de mes revenus.

L’envie de transmettre 

ilL’année dernière, j’ai suivi un MOOC inspirant : devenir entrepreneur du changement. Ce cours gratuit, en ligne, proposé par HEC m’a vraiment aidé à structurer mon projet mais l’a aussi rendu légitime à mes yeux. Jusqu’à cette formation, j’avais un peu de mal à assumer la partie rentable de mon activité. Mais une section du MOOC m’a ouvert les yeux : si on veut que l’initiative sociale et solidaire soit pérenne, elle doit être rentable. L’entrepreneur ne pourra pas continuer son activité à 100% s’il n’en gagne pas sa vie. Il ne pourra pas essaimer si le modèle économique n’est pas viable.

J’ai envie de vous prouver que construire sa vie, c’est vraiment possible. J’ai envie de continuer à vous accompagner dans la reprise en main de votre budget familial, via l’atelier en ligne et l’accompagnement personnalisé. J’ai aussi envie d’aider les nouveaux entrepreneurs à maîtriser leur gestion sereinement, pour que la trésorerie de leur entreprise ne soit plus un frein à leur projets. Je vais donc commencer à écrire des articles destinés aux professionnels, si vous voulez les recevoir il vous suffit de vous inscrire à la newsletter « L’Accro pour les pros ».

Et vous, à quoi ressemblerait la vie de vos rêves ?

 

26 réflexions sur “Gérer son argent et changer de vie

    • Marina dit :

      Cherche dans tes passions, dans les activités que tu as et qui te font perdre la notion du temps… le livre Wake Up de Christine Lewicky avait été le déclencheur pour moi

      • David dit :

        Le problème c’est que j’ai plutôt des passions liées à l’extérieur, à la consommation alternative, …
        Donc pas forcément monnayable facilement. (excepté en facturant hors de prix des formations type permaculture).

        J’avais à un moment envisager de me reconvertir dans l’agriculture, mais sans apport conséquent c’est compliqué..

        J’ai aussi pas mal de compétence en finance, mais à part devenir CGP, pas trop de manière de les monnayer. (et j’ai discuter avec une connaissance l’étant devenu, c’est passer la journée sur la route, vive le côté alternatif, surtout que je suis pas fan de voiture…)

        Je sens que j’ai pas fini de trifouiller pour trouver.
        Actuellement dans mon top 3 (pas forcément dans l’ordre) : salarié en biocoop ou assimilé / CGP, si je parviens à passer outre le côté voiture / indépendant, si je trouve quoi vendre.

        • Marina dit :

          Dans Wake-Up, l’auteur nous invite à chercher à développer ses passions avant de se demander si c’est monnayable. C’est comme ça d’ailleurs que j’ai commencé à bloguer. Je pense qu’avec l’expérience, les idées arrivent, elles sont parfois bonnes parfois mauvaises, mais elles apportent toujours de l’eau à ta passion et ça fait son chemin…

  1. Amandine dit :

    Super ton témoignage, je m’intéresse beaucoup aux possibilités que le blogging pourrait m’apporter, je fais plutôt ce que j’aime dans la vie mais pour le moment ça ne génère pas assez de revenu et il y a une activité que j’ai envie d’arrêter ou en tout cas de … faire avec moins de pressions, parce que pour le moment celle ci doit compenser l’autre qui ne génère pas encore de revenu suffisant. Bref je ne suis peut-être pas très claire mais en tout cas j’ai plein d’idées et je suis en plein dans la recherche d’infos pour débuter un blog dans de bonnes conditions. Je suis sûre que je vais trouver ici des pistes pour y voir plus clair.

  2. Amandine dit :

    Je suis ravie de lire ton témoignage, j’ai très envie de me lancer moi aussi et de tenir un ou deux blogs ! Depuis que j’ai été interpelé par le genre de formation à 4 chiffres dont tu parles, je me suis posée la question de savoir si il fallait en passer par là, je n’ai heureusement pas le budget ce qui m’a permis de ne pas me ruer sur ce type d’ offre alléchante! Mais du coup je me pose quand même pas mal de question, je veux faire les choses bien alors je prends le temps d’aller à la pêche aux infos ! Je crois que je commence à avoir une idée à peu près claire de la manière de procéder, le reste viendra au fur et à mesure….Au plaisir de te lire Marina.

  3. Amandine dit :

    Hi hi je vois que mon premier message avait en fait été publié, j’avais mon bébé sur les genoux quand je l’ai tapé et elle a appuyé sur quelque chose j’ai cru que tout avait disparu! Ben non en fait! Elle a posté le message! MDR!!!

  4. Val dit :

    En ce qui me concerne, je suis pleinement satisfaite de ma vie depuis que j ai découvert le mouvement minimaliste. Moins c est mieux: J’ai diminué mes envies/besoins. J apprecie mieux ce que je possède. Même en ce qui concerne mon travaille que j adore ( je suis orthophoniste) je me suis autorisée à moins travailler, j y gagne en qualité ( tant au travail qu en qualité de vie personnelle). Le tout est de ne se pas laisser embarquer dans ce besoin de posséder toujours plus, qui necessite de travailler toujours plus et de passer à côté de sa vie.

  5. Aurélie dit :

    Bonjour Marina,

    Félicitations pour ce changement de vie car ça n’a pas dû être facile tous les jours. Il est important de croire en ses rêves/objectifs et de se donner les moyens de les réaliser. De nombreuses personnes se sentant coincées dans leur vie (professionnelle, personnelle, etc) le sont en fait davantage dans leur tête. J’aimerais moi aussi un jour vivre de mon blog ;)

    Bonne journée

    • Marina dit :

      Hello Aurélie,
      je pense que ce qui a été le plus difficile, après la peur, c’est de travailler pour un « job alimentaire ». Même si j’avais la chance d’avoir un poste assez riche, je finissais par m’y étioler. Je me souviens avoir dit à mon chéri, après mon retour de congés l’année dernière : « il faut que l’Accro du Budget fonctionne, c’est juste une question de survie » (si toi aussi tu as les L5 dans la tête maintenant tape dans tes mains ^^)
      Il faut oser sortir du cadre, inventer ses propres règles et accepter la peur et l’incertitude (est-ce que ça va plaire, est-ce que ça va marcher etc… )

  6. Cécile dit :

    Merci pour ce beau témoignage. L’alignement paie mais c’est vrai que ce n’est pas simple de travailler son rapport à l’argent, surtout dans notre culture. Le « travail doit être pénible » est assez ancré. Si tu aimes ce que tu fais, tu ne devrais pas être payée… Et de toute façon parler d’argent ça ne se fait pas (ou alors ce sont les vendeurs de rêves qui le font et, en effet, je pense qu’ils y gagnent plus que la grande majorité de ceux qui suivent leur formation).

    J’espère pouvoir dire que je vis la vie de mes rêves aussi d’ici quelques mois… c’est en chemin. Il me manque un peu d’objectifs clairs à me fixer en fait je crois. Mais avec une méthode, c’est comme tout, je pense qu’on peut vraiment vivre comme on le souhaite (surtout si on apprend à gérer son argent en se concentrant sur ce qui compte vraiment pour nous).

    • Marina dit :

      Savoir où on veut aller, faire son plan et toujours rester alignée, comme tu le dis. Ca n’est pas toujours simple, entre la peur de « ressembler à un vendeur de rêves » et celle de ne pas y arriver, l’envie d’y croire parfois….

      mais je suis persuadée que nos choix, nos intentions, nous mènent là où on veut vraiment aller, à condition de les faire en pleine conscience.

  7. Séverine dit :

    Coucou!
    Ton témoignage est très inspirant, tout comme toi!
    Ravie d’avoir eu l’occasion de te rencontrer ce week-end, je vais te suivre plus régulièrement car j’aime beaucoup ta vision de la vie.
    J’espère que moi aussi un de ces 4 je saurai trouver ma voie m’épanouir et réussir ce dont je rêve

    • Marina dit :

      Hello Séverine, merci pour ton commentaire ! POur trouver ma voix, le livre Wake-Up de Christine Lewicki m’a énormément aidé. Je dis souvent que c’est le livre qui a changé ma vie

  8. Ony dit :

    Merci pour cet article inspirant et encourageant! J’espère y arriver moi aussi, à changer de vie :-). Et je suis d’accord avec toi, une bonne méthode de gestion de son argent est primordiale pour atteindre cet objectif :-)
    Au plaisir
    Ony.

  9. Leslie dit :

    Ton article est très intéressant, et ça me motive encore plus dans ce que je veux faire plus tard, en espérant que j’arriverai à atteindre mes objectifs, mais j’y crois sérieusement !

  10. Céline dit :

    Marina, je deviens « l’accro à ton blog »…
    En mai je décide de reprendre le budget de notre foyer en main, tableau excel, plan d’épargne…. Comme rien n’arrive par hasard, il y a un mois je tombe sur sur ton blog…..
    Pile ce qu’il me fallait!!!
    Je suis une pro du changement de vie, il y a 4 ans je suis passé de coiffeuse à…..comptable……surprenant ou bizarre, je le sais, on me le dit tout le temps!
    Mais je ne m’arrête pas là, avec mon conjoint nous vont un projet d’entreprise qui nous tiens vraiment à cœur, tout en voulant de la dispo pour les enfants.
    Je rejoint complètement ta philosophie, il me manquais juste un coach pour le coté financier….atelier de Marina, j’arrive, juste le temps de réorganiser mon bureau….
    Merci pour ce blog, je me sens « fofolle », comme disent mes amis, dans ma vision de la vie….

    • Marina dit :

      hello Céline,
      de coiffeuse à comptable, ça ne m’étonne pas : j’ai mis très longtemps à trouver ma voie. Lorsque j’étais au collège, je ne voulais pas « être secrétaire » mais programmer des ordinateurs. Ce qui m’a amené à passer un bac en électronique… je suis passée par différents métiers, et aujourd’hui j’en suis à être mon propre employeur avec l’envie d’aider les personnes comme moi à faire de même !
      Vive les synchronicités, je pense que rien n’arrive jamais par hasard ;)

  11. Belinda dit :

    et bien pour cet article, court, juste, précis, concis :-D
    aujourd’hui je suis, nous sommes dans cette phase… Problème de budget et de ras le bol du travail (pour mon chéri car je suis à la maison), nous pensons sérieusement déménager et vivre ailleurs pour changer tout ça. Pourquoi déménager ? Parce que la région où nous sommes ne nous plait plus, et que nous sommes persuader que cela nous permettrais de mieux rebondir (on a fait des rapides calculs entre la vente et l’achat ;-) )
    Et puis moi, moi faut que je me mette un sérieux coup de pieds au fesses pour arrêter de procrastiner sur la mise en place des menus repas car le budget est énorme, même si nous sommes 6 à la maison, je sais que l’on peut mieux faire, alors voilà
    merci pour cet article qui me donne confiance, envie de m’y mettre vraiment :-D

  12. Green Gazelle dit :

    Merci pour ce témoignage bien inspirant. C’est en découvrant ton blog, il y a quelques mois, que je me suis dit « allez çà suffit les âneries, c’est à toi de posséder ton argent et non l’inverse ». cela va mieux qu’avant même si je manque parfois de rigueur.
    Mais aujourd’hui, j’ai des envies et notamment de travailler moins pour me consacrer davantage à deux choses principalement: la couture et une association. Et c’est une vraie motivation à mieux gérer son argent pour mieux vivre sa vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *