Et si on avait tous droit à un revenu de base inconditionnel ?

Un revenu de base garanti à chaque citoyen, on y croit ?

Ces dernières semaines la Finlande a fait la une avec une proposition de loi qui a détonné dans notre économie morose : distribuer à chaque citoyen un revenu de base, sans condition de ressources ou de travail. Utopie ou réaliste ?

revenu de base

source : http://fr.freeimages.com/

En vérité le gouvernement finlandais a demandé à leur organisme d’aides sociales de travailler sur le financement et la distribution de ce revenu de base qui remplacerait toutes les aides sociales actuellement en place.

Un revenu garanti même si je ne travaille pas ?

Oui c’est bien l’idée. Que chaque citoyen reçoive, sans contrepartie, dès sa naissance, sans obligation de travail, un revenu mensuel lui permettant de vivre décemment.

Ce revenu pourrait être cumulé avec les revenus du travail sans être diminué.

Dans ce modèle chacun serait alors libre de choisir son emploi, le nombre d’heures qu’il voudrait travailler ou de consacrer son temps à du bénévolat, sa famille, ses loisirs.

Non mais tu rêves, si on a un revenu garanti, pourquoi aller travailler ?

Il faut voir le problème sous un autre angle : aujourd’hui quelle proportion de chômeurs ne cherche pas à travailler par crainte de perdre des allocations ? Lorsque vous travaillez pour un salaire insuffisant pour payer votre loyer, carburant, frais de garde, pourquoi ne pas faire le choix de rester à la maison ?

Alors qu’un revenu garanti que vous pouvez augmenter en allant travailler, ça incite peut être plus à chercher un poste vous correspondant non ?

C’est bien gentil mais on le finance comment ce revenu de base ?

Plusieurs solutions sont proposées par le site revenudebase.info. Pour la Finlande cela passe par exemple par la suppression pure et simple de toutes les aides sociales. Imaginable en France ? Je craindrais surtout une augmentation des impôts et charges sociales…

L’idée qui ressort surtout c’est de redonner du sens au travail et de le séparer d’une valeur monétaire. Il ne faut pas oublier que l’argent a été créé pour faciliter les échanges commerciaux  et qu’avec le travail ce sont vos compétences professionnelles que vous échangez.

De plus en plus la possibilité de s’épanouir dans son activité professionnelle  devient plus importante que de bien gagner sa vie. On veut désormais avoir des journées pleines de sens, concilier vie professionnelle et vie familiale. Mais parfois la réalité économique nous heurte de plein fouet, nous force à prendre un emploi alimentaire ou à accepter des conditions qui ne favorisent pas la qualité de vie au travail. Le revenu de base permettrait à chacun de choisir la voie de son épanouissement.

Ressources

Konbini.com : la Finlande pourrait allouer un revenu de base de 800€ à ses citoyens

http://www.wedemain.fr : le revenu universel va-t-il conquérir l’Europe ?

Le Parisien : une allocation universelle qui profiterait à l’environnement

8 réflexions sur “Et si on avait tous droit à un revenu de base inconditionnel ?

  1. V. dit :

    Quelle bonne idée !
    Mais comment les hommes politiques nous feraient gober des lois nous rendant corvéables ?
    C’est réalisable, je pense du point de vue économique (mais je ne suis pas économiste), mais pas réaliste du point de vue politique (je ne suis ni sociologue, ni politicienne).
    Moi j’ai d’autres idées que le revenu de base, le logement de base et l’alimentation de base. C’est tellement incongru de devoir payer son logement. sa nourriture, son eau.

  2. Raph dit :

    Moi, je rêve d’un salaire où tout le monde serait payé au même taux horaires. Ceux qui veulent gagner + pourrait faire + d’heures et ceux qui ont de petits besoins travailleraient moins. Ce qui ferait que chacun pourrait choisir son métier en fonction de ses goûts et non de son futur salaire. Tous les boulots sont importants, je ne vois pas pourquoi une instits est moins bien payée qu’un recteur, son travail est tout aussi important. Mais, on peut rêver !

    • Loïs dit :

      Oh mais ça ça serait trop génial, je n’y avais même pas pensé !!!
      Mais après, que faire du nombre d’années d’études si différent suivant les métiers ?

  3. Aurore dit :

    Bonjour,

    j’adore ton blog et je commente pour la première fois que je commente.

    je ne suis pas sure que ça soit une si bonne idée que ça : je pense à tous les boulots non epanouissants mais utiles pour la société. Je travaille dans un abattoir de volailles et nous avons déjà beaucoup de turn over et du mal à recruter car le boulot est difficile.

    Qui va prendre ces emplois peu valorisants, fatigants ?

    • L'Accro du Budget dit :

      Si on était au pays des bisounours, ces métiers seraient mieux rémunérés et on pourrait justement les exercer moins longtemps dans notre semaine (ça réduirait la fatigue et les TMS) ? Qu’en penses-tu ?

    • L'Accro du Budget dit :

      Oh pardon je n’avais pas vu ton commentaire (il était dans mes indésirables).
      Comme toi je pense qu’on pourrait déconnecter le travail de l’argent. Pour moi, l’explosion du nombre de burn-out vient du fait que nous sommes de plus en plus à chercher un sens à notre activité professionnelle, et que lorsque l’on ne s’y épanouit pas/plus on finit par brûler à petit feu… par contre, je ne suis pas persuadée que la France soit encore prête à faire ce changement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *