[Article invité] Peut-on suivre un budget tout en se faisant plaisir ?

Cet article a été rédigé par Solene, créatrice de Moneylo, un blog sur les finances personnelles qui vous aide à apprendre comment gérer votre argent simplement.

Peu importe combien d’argent vous gagnez par mois, tenir un budget peut être extrêmement utile. À la fois pour vous assurer une certaine santé financière, mais aussi pour vous permettre de concrétiser tous vos projets.

Si vous cherchez à prendre le contrôle de vos finances personnelles, tout reposera forcément sur votre connaissance de l’argent que vous recevez et de l’argent que vous dépensez chaque mois. Et surtout, dans quoi vous le dépensez.

Mais trop souvent, on a tendance à voir le budget comme quelque chose de restrictif. Et on pense que budgétiser rime forcément avec se priver.

En réalité, c’est loin d’être le cas. Bien au contraire : vouloir s’en tenir à un budget trop restreint, trop longtemps, c’est souvent l’assurance d’échouer. Et surtout de se dégoûter de la budgétisation pour toujours !

Il semblerait donc que la clé d’un budget réussi soit de laisser de la place pour les dépenses plaisir.

Mais combien allouer à sa catégorie “fun” pour pouvoir se faire plaisir sans prendre le risque de trop dépenser ?

Les dépenses essentielles vs. non essentielles

Tout d’abord, quand on parle de dépenses, il est important de distinguer les dépenses essentielles des dépenses non essentielles.

Les dépenses essentielles vont être toutes vos dépenses obligatoires : pensez factures, loyer, impôts, charges, essence, courses, etc. Tout ce que vous êtes obligés de payer pour vivre, vous loger et travailler.

 Les dépenses non-essentielles, quant à elles, sont toutes les dépenses pour lesquelles vous pourriez théoriquement vous passer.

On a donc par exemple les repas au restaurant, le cinéma, les concerts, les sorties avec ses proches…

Mais aussi des catégories plus subtiles comme les vêtements que nous achetez non pas par nécessité ultime d’avoir de quoi vous habiller, mais plutôt par envie.

C’est pourquoi il est important de découper votre budget dans des grands “groupes” de catégories pour séparer l’essentiel du non essentiel.

Par exemple, la règle du 50/30/20 recommande de faire trois grands groupes : les dépenses obligatoires (50% de votre salaire), les dépenses plaisir (30%) et l’épargne (20%).

Sans avoir à suivre cette règle au pied de la lettre, envisagez de faire la même chose dans votre budget pour bien avoir cette distinction en tête.

Ajoutez ensuite des sous-catégories correspondant à chacune de vos dépenses non-essentielles fréquentes : abonnement Netflix, coiffeur, restaurant, boissons, café à emporter…

Laissez de la place pour les dépenses plaisir imprévues

Une fois que vous avez fait cette distinction essentiel vs. non essentiel, je vous recommande ensuite de créer une catégorie juste pour les dépenses imprévues que vous souhaitez faire pour le fun.

C’est ce qui vous évitera d’avoir le sentiment de devoir vous priver à chaque imprévu. Par exemple, un afterwork improvisé après le travail avec vos collègues, pour lequel vous n’auriez pas budgétisé…

Bien-sûr, cette catégorie devra avoir ces limites. Et suivant votre situations financière, vous ne pourrez peut-être pas dire oui à toutes les situations improvisées qui pourraient arriver.

Car l’essentiel reste malgré tout de mettre assez d’argent de côté pour votre épargne et vos objectifs à long terme qui sont eux aussi probablement très importants pour vous (et souvent bien plus qu’un petit désir temporaire).

Je fais personnellement en sorte d’avoir tous les mois une somme disponible dans cette catégorie, que j’utilise ou non selon les mois. Mais cela me donne une certaine liberté de me faire plaisir ou non suivant mes envies.

Rendez votre budget flexible

Votre budget n’est pas là pour que vous vous sentiez en permanence fauché.

Son objectif est de vous aider à vous concentrer sur les choses les plus importantes pour vous (y compris votre sécurité financière qui est importante pour tout le monde), et à utiliser votre argent en conséquence.

Vous allez donc décider comment faire vos dépenses du mois selon les décisions que vous avez prises, et le montant que vous avez alloué à chacun de vos catégories.

Mais si cela revient à ne jamais pouvoir faire un achat sur un coup de tête ou changer vos plans à la dernière minute, ce sera certainement intenable.

Vous devez seulement garder en tête que d’ajouter de l’argent à une catégorie, c’est en enlever à une autre. Donc si vous souhaitez dépenser un peu plus que prévu chez le coiffeur ce mois-ci, vous devrez forcément dépenser moins dans autre chose.

Le plus important, c’est de prendre en priorité dans vos autres dépenses non essentielles avant d’aller piocher dans votre épargne pour des achats plaisir.

Mais gardez en tête qu’il n’est pas du tout interdit de modifier son budget en cours de route, bien au contraire. Le but du budget est d’être représentatif de vos dépenses réelles.

Cherchez à vous faire plaisir (sur le long terme)

Construire son fonds d’urgence et s’assurer un socle financier solide est essentiel.

Mais ce n’est pas le seul but du budget. Son objectif est aussi de financer vos objectifs de vie, vos projets, qui ne vous apporteront pas que du plaisir à court terme mais aussi et surtout du bonheur à long terme.

Vous rêvez de faire un tour d’Europe ? De déménager à l’étranger ? De partir un jour habiter au bord de l’océan ? De changer de carrière ?

Peu importe ce qui vous fait envie, votre budget et votre épargne sont là pour vous aider à mettre de côté pour que vous puissiez atteindre ces objectifs, le plus tôt possible !

Et même ce n’est pas pour un “projet de vie” à proprement parler.

Par exemple si vous êtes passionné de Disney et que votre rêve est d’y aller plusieurs fois par an, c’est à intégrer dans votre budget.

Mais cela vous demandera forcément de faire des petits sacrifices pour un grand moment bonheur plus tard. Ce qui sera très honnêtement bien plus facile une fois que vous saurez pourquoi vous voulez économiser.

Et cela vous amènera à comprendre que la quantité d’argent que vous avez à un moment T est finie. Si vous le dépensez dans un restaurant, c’est de l’argent que vous n’aurez pas pour cet autre objectif.

Est-ce que vous êtes prêt à faire ce sacrifice ?

Tout est une question d’ordre de priorités. Et du moment que vous gardez un peu de place pour le plaisir à court terme via les techniques vues un peu plus tôt, le jeu en vaudra très certainement la chandelle.

 

Pour conclure

J’espère que ces idées vous auront permis de mieux comprendre le concept derrière la budgétisation, et surtout qu’il ne s’agit pas d’un exercice de privation.

Le but est de pouvoir vous offrir tout ce qui compte vraiment pour vous – en prenant le temps de planifier !

Pour commencer facilement votre budget, afin de mieux profiter de votre argent, c’est par ici !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.