Accompagnement Mon Budget sur Mesure

L’objectif de cet accompagnement ?

T’apprendre à gérer ton budget comme une pro pour que tu puisses enfin réaliser tes projets !

Tout au long du mois c’est le même problème : pour ne pas être (trop) à découvert, tu te serres la ceinture et essaye de jongler entre les priorités de ta famille et leurs envies.

Tu te caches les yeux  lorsque tu te connectes à ta banque en ligne, et si tu fais tes comptes tu te demande où a bien pu passer ton salaire.

tu as des projets…

Et tu essayes de t’y tenir, en épargnant dès le début du mois. Mais biens souvent le quotidien fait que tu dois piocher dans ton compte épargne avant le 25…

Tu aimerais bien gagner au loto ou avoir une solution miracle pour régler enfin tes soucis financiers.

Nous n’avons pas de solution miracle !

En revanche, on peux t’apprendre nos techniques pour mieux profiter de ton argent et t’aider à enfin comprendre ton budget.

Avec l’Accro du Budget, on oublie tout de suite le stéréotype des comptables « boring ». Notre passion c’est de rendre simple ce qui paraît complexe, de t’apprendre à jongler avec les chiffres avec légèreté et de les rendre pétillants.

Ce dont on a envie, c’est que toi aussi tu puisses réaliser tes projets, que ce soit gâter tes proches, faire le tour du monde ou devenir indépendante !

Pour cela, avec Caroline on te propose « Mon Budget sur Mesure » !

Un accompagnement AU SERVICE DE TES PROJETs !

Il comprend :

  • L’analyse de tes comptes
  • Un questionnement éclairé pour identifier les blocages
  • La répartition des dépenses vitales et accessoires
  • Un tableau de budget créé ensemble selon tes besoins
  • Des pistes pour optimiser ton budget facilement
  • La mise en place d’actions pour réaliser les projets qui te tiennent à cœur

Pour passer à l’action c’est par ici !

Tu peux également nous contacter via le formulaire ci-dessous pour toutes questions.

Ou réserver ici un échange téléphonique offert de 15 minutes !

Laure & Caroline

 

 

Achats impulsifs ou investissement ?

Vous avez été nombreux à me parler d’achats impulsifs

C’est un sujet très sensible effectivement pour la bonne tenue d’un budget.

Personnellement, par chance, je n’ai jamais été une grande dépensière ! J’ai toujours été plus minimaliste que matérialiste. Cependant le peu de fois où je dépense, c’est souvent beaucoup d’un coup ! J’ai donc provisionné dans mon budget ces dépenses pour les lisser dans le temps !

En revanche, ma sœur était bien plus dépensière quand nous étions plus jeune !

Pour la raisonner, j’utilisais l’astuce suivante :

Évaluer le prix des choses en salaire horaire !

L’idée est de faire un équivalent simple afin de déterminer si l’achat est « intéressant » ou non. Cela rejoint également mon principe de vase communiquant que j’aime beaucoup.

Voici un cas concret pour que vous puissiez bien comprendre le raisonnement :

Prenez le prix d’un article qui vous intéresse et divisez-le par votre salaire horaire. Par exemple, une paire de chaussures coûte 60 € et vous gagnez 10 € de l’heure. Est-ce que ces chaussures valent vraiment 6 longues heures de votre labeur ? Ça met tout de suite les choses en perspective, non ?

Comme vous le savez probablement, mon métier est le conseil en gestion de patrimoine. Ma personnalité et ce métier ont largement développé ma vision de « gestion en bon père de famille ». C’est à dire que je fais plus souvent des investissements que des dépenses.

Un investissement est un achat qui nous rapporte.

Cela peut-être un bien immobilier, mais aussi une formation qui nous permet de développer nos compétences, ou bien encore l’acquisition d’un robot de cuisine par exemple qui nous permets d’optimiser le budget alimentation.

Depuis le début de l’Accro du Budget, avec Marina nous proposons le défi 21 jours pour des Finances Zen. C’est notre formation phare, celle qui permet de reprendre le contrôle et de mieux profiter de ses finances. Son prix est de 97€.

97€ ça représente 10h de travail payé au SMIC.

La formation vous permet de reprendre facilement et définitivement la main sur vos finances et notamment sortir du découvert. C’est un enseignement que vous pouvez utiliser au quotidien et transmettre facilement à vos enfants.

Est-ce un achat intéressant? A mon sens, oui !

Voici l’extrait d’un témoignage d’une participante :

« Aujourd’hui, grâce à Laure l’Accro du budget, j’ai regardé les choses en face, j’ai fait le point et surtout j’ai mis en place un plan d’actions, nous allons renégocier nos prêts, nous avons revu nos priorités, etc.Je suis vraiment contente et surtout je suis ultra motivée.
Alors MERCI ! M. »

Personnellement, je vous ai dit que je n’étais pas très dépensière, en revanche mon budget formation et développement personnel est conséquent. Il représente presque 20% de mon budget global ! Me former a changé ma vie et me permet aussi d’en être là où je suis à seulement 31 ans.

Et c’était le moment d’investir en vous?

Pour retrouver la sérénité, pour créer une certaine sécurité, pour donner vie aux projets qui vous tiennent à cœur…

Envie de rejoindre l’aventure du Défi 21 jours pour des Finances Zen? C’est par ici !

[Article invité] Peut-on suivre un budget tout en se faisant plaisir ?

Cet article a été rédigé par Solene, créatrice de Moneylo, un blog sur les finances personnelles qui vous aide à apprendre comment gérer votre argent simplement.

Peu importe combien d’argent vous gagnez par mois, tenir un budget peut être extrêmement utile. À la fois pour vous assurer une certaine santé financière, mais aussi pour vous permettre de concrétiser tous vos projets.

Si vous cherchez à prendre le contrôle de vos finances personnelles, tout reposera forcément sur votre connaissance de l’argent que vous recevez et de l’argent que vous dépensez chaque mois. Et surtout, dans quoi vous le dépensez.

Mais trop souvent, on a tendance à voir le budget comme quelque chose de restrictif. Et on pense que budgétiser rime forcément avec se priver.

En réalité, c’est loin d’être le cas. Bien au contraire : vouloir s’en tenir à un budget trop restreint, trop longtemps, c’est souvent l’assurance d’échouer. Et surtout de se dégoûter de la budgétisation pour toujours !

Il semblerait donc que la clé d’un budget réussi soit de laisser de la place pour les dépenses plaisir.

Mais combien allouer à sa catégorie “fun” pour pouvoir se faire plaisir sans prendre le risque de trop dépenser ?

Les dépenses essentielles vs. non essentielles

Tout d’abord, quand on parle de dépenses, il est important de distinguer les dépenses essentielles des dépenses non essentielles.

Les dépenses essentielles vont être toutes vos dépenses obligatoires : pensez factures, loyer, impôts, charges, essence, courses, etc. Tout ce que vous êtes obligés de payer pour vivre, vous loger et travailler.

 Les dépenses non-essentielles, quant à elles, sont toutes les dépenses pour lesquelles vous pourriez théoriquement vous passer.

On a donc par exemple les repas au restaurant, le cinéma, les concerts, les sorties avec ses proches…

Mais aussi des catégories plus subtiles comme les vêtements que nous achetez non pas par nécessité ultime d’avoir de quoi vous habiller, mais plutôt par envie.

C’est pourquoi il est important de découper votre budget dans des grands “groupes” de catégories pour séparer l’essentiel du non essentiel.

Par exemple, la règle du 50/30/20 recommande de faire trois grands groupes : les dépenses obligatoires (50% de votre salaire), les dépenses plaisir (30%) et l’épargne (20%).

Sans avoir à suivre cette règle au pied de la lettre, envisagez de faire la même chose dans votre budget pour bien avoir cette distinction en tête.

Ajoutez ensuite des sous-catégories correspondant à chacune de vos dépenses non-essentielles fréquentes : abonnement Netflix, coiffeur, restaurant, boissons, café à emporter…

Laissez de la place pour les dépenses plaisir imprévues

Une fois que vous avez fait cette distinction essentiel vs. non essentiel, je vous recommande ensuite de créer une catégorie juste pour les dépenses imprévues que vous souhaitez faire pour le fun.

C’est ce qui vous évitera d’avoir le sentiment de devoir vous priver à chaque imprévu. Par exemple, un afterwork improvisé après le travail avec vos collègues, pour lequel vous n’auriez pas budgétisé…

Bien-sûr, cette catégorie devra avoir ces limites. Et suivant votre situations financière, vous ne pourrez peut-être pas dire oui à toutes les situations improvisées qui pourraient arriver.

Car l’essentiel reste malgré tout de mettre assez d’argent de côté pour votre épargne et vos objectifs à long terme qui sont eux aussi probablement très importants pour vous (et souvent bien plus qu’un petit désir temporaire).

Je fais personnellement en sorte d’avoir tous les mois une somme disponible dans cette catégorie, que j’utilise ou non selon les mois. Mais cela me donne une certaine liberté de me faire plaisir ou non suivant mes envies.

Rendez votre budget flexible

Votre budget n’est pas là pour que vous vous sentiez en permanence fauché.

Son objectif est de vous aider à vous concentrer sur les choses les plus importantes pour vous (y compris votre sécurité financière qui est importante pour tout le monde), et à utiliser votre argent en conséquence.

Vous allez donc décider comment faire vos dépenses du mois selon les décisions que vous avez prises, et le montant que vous avez alloué à chacun de vos catégories.

Mais si cela revient à ne jamais pouvoir faire un achat sur un coup de tête ou changer vos plans à la dernière minute, ce sera certainement intenable.

Vous devez seulement garder en tête que d’ajouter de l’argent à une catégorie, c’est en enlever à une autre. Donc si vous souhaitez dépenser un peu plus que prévu chez le coiffeur ce mois-ci, vous devrez forcément dépenser moins dans autre chose.

Le plus important, c’est de prendre en priorité dans vos autres dépenses non essentielles avant d’aller piocher dans votre épargne pour des achats plaisir.

Mais gardez en tête qu’il n’est pas du tout interdit de modifier son budget en cours de route, bien au contraire. Le but du budget est d’être représentatif de vos dépenses réelles.

Cherchez à vous faire plaisir (sur le long terme)

Construire son fonds d’urgence et s’assurer un socle financier solide est essentiel.

Mais ce n’est pas le seul but du budget. Son objectif est aussi de financer vos objectifs de vie, vos projets, qui ne vous apporteront pas que du plaisir à court terme mais aussi et surtout du bonheur à long terme.

Vous rêvez de faire un tour d’Europe ? De déménager à l’étranger ? De partir un jour habiter au bord de l’océan ? De changer de carrière ?

Peu importe ce qui vous fait envie, votre budget et votre épargne sont là pour vous aider à mettre de côté pour que vous puissiez atteindre ces objectifs, le plus tôt possible !

Et même ce n’est pas pour un “projet de vie” à proprement parler.

Par exemple si vous êtes passionné de Disney et que votre rêve est d’y aller plusieurs fois par an, c’est à intégrer dans votre budget.

Mais cela vous demandera forcément de faire des petits sacrifices pour un grand moment bonheur plus tard. Ce qui sera très honnêtement bien plus facile une fois que vous saurez pourquoi vous voulez économiser.

Et cela vous amènera à comprendre que la quantité d’argent que vous avez à un moment T est finie. Si vous le dépensez dans un restaurant, c’est de l’argent que vous n’aurez pas pour cet autre objectif.

Est-ce que vous êtes prêt à faire ce sacrifice ?

Tout est une question d’ordre de priorités. Et du moment que vous gardez un peu de place pour le plaisir à court terme via les techniques vues un peu plus tôt, le jeu en vaudra très certainement la chandelle.

 

Pour conclure

J’espère que ces idées vous auront permis de mieux comprendre le concept derrière la budgétisation, et surtout qu’il ne s’agit pas d’un exercice de privation.

Le but est de pouvoir vous offrir tout ce qui compte vraiment pour vous – en prenant le temps de planifier !

Pour commencer facilement votre budget, afin de mieux profiter de votre argent, c’est par ici !

[Article invité] Objectif zéro déchet au bureau !

Dans les bureaux d’une des antennes régionales de Phenix,

Cet article est rédigé par nos amis de Phenix, l’application anti-gaspi !

Saviez-vous que nous sommes 13 millions à travailler dans des bureaux en France ? C’est près de la moitié de la population active, rien que ça ! Alors cette semaine, on s’est posée la question suivante : et si tous les employés de bureau adoptés une démarche zéro déchet ?

Chez Phenix on lutte chaque jour pour un monde sans déchet. La décoration murale de notre cuisine sait nous le rappeler. En attendant d’avoir la même, vous pouvez déjà vous inspirer de ces quelques astuces simples pour atteindre le zéro déchet au bureau.

Dans la cuisine des employés, passer du jetable au réutilisable

Commençons par le plus simple : même s’ils sont compostables ou recyclables, les gobelets de votre machine à café vont, à terme, générer une pollution plus importante que si vous buvez chaque jour dans la même tasse. C’est mathématique. Cette remarque est valable pour vos assiettes et autres couverts.

En regardant dans nos poubelles, on a vite compris que l’essentiel de nos déchets non recyclables venaient de nos pauses déjeuner : barquettes en plastique, sacs jetables, cartons souillés… multiplié par le nombre de salariés, on se retrouve vite avec une montagne de déchets évitables. Alors on a appris à dire non. Non au restaurateur qui vous donne un sac plastique alors que vous avez des mains pour porter vos plats sans problème, non aux couverts jetables, non aux pailles, non et non. Mais pour pouvoir dire non, encore faut-il disposer d’une alternative.

Alors comment procéder ? Remplaçons les gobelets de la machine à café par des mugs, équipons la cuisine en couverts, empilons assiettes et tupperwares réutilisables dans de grands placards et installons des petites cuillères à côté de la machine à café pour supprimer les touillettes.

Après tout, n’est-ce pas comme ça chez vous ? On vous imagine mal boire votre café dans des gobelets jetables le dimanche matin. Alors pourquoi le faire au bureau ?

Exigez de votre employeur qu’il investisse dans une vaisselle. A moins de compter Gaston Lagaffe parmi vos collègues, vous ne devriez pas avoir à racheter de la vaisselle une fois les stocks constitués. A long terme, il y a donc une vraie rentabilité à la clef pour l’employeur, qui évite au passage de perdre du temps à devoir passer régulièrement commande de vaisselles jetables.

Chez Phenix, notre vaisselle provient de récup’ en tout genre. Elle est donc complètement dépareillée, avec des tasses qui ressemblent à des cartes postales quand d’autres célèbrent de grands prix de Formule 1. Mais la diversité fait la richesse, non ? On se croirait dans la caverne d’Alibaba alors nous, on adore !

Certaines entreprises achètent la vaisselle d’occasion auprès de ressourceries ou sur internet, mais vous pouvez aussi solliciter vos collègues. L’occasion rêvée de refiler l’horrible vaisselle donnée par votre grande tante et dont vous ne saviez que faire. Bref, on trouve toujours un moyen d’obtenir de la vaisselle réutilisable sans se ruiner !

Cerise sur le gâteau, certains restaurants vont même jusqu’à appliquer des réductions sur les repas pour ceux qui viennent avec leurs propres contenants. Une bonne manière de sortir de l’écologie punitive pour, au contraire, rentrer dans une incitation positive.

Car oui, en plus d’être bon pour la planète, passer du jetable au réutilisable l’est aussi pour la trésorerie de vos commerçants de quartier. Les contenants des plats à emporter représentent un coût non négligeable alors aidez-les à s’en débarrasser !

Bien conserver les aliments : frigo et free-go

On le sait peu mais la conservation des aliments ne dépend pas seulement de la date de péremption du produit. La vie d’un produit est indexée sur son environnement : en fonction de la température, du taux d’humidité extérieur ou encore de la proximité avec certains autres aliments, les denrées se conservent plus ou moins bien. Alors pour ne pas gaspiller au bureau, bien ranger et régler son frigo n’est pas un luxe !

Dans les locaux de Phenix, on n’a pas un mais deux frigo, tous deux bien ordonnés.

L’un est un “free-go”, c’est-à-dire qu’on peut y piocher ce qu’on veut. On y trouve tous les produits que les employés mettent à disposition des autres. C’est le cas par exemple du dessert que votre collègue n’a pas mangé hier midi car il n’avait plus faim ou de ce plat qu’un autre a cuisiné dans des proportions démesurées. A vous de le sauver de la poubelle : dans ce frigo l’anti-gaspi devient une attitude collective.

L’autre, est un frigo individuel, qu’on appelle “frigo” — on a pas trouvé mieux : la nourriture y est étiquetée, ici tout est individuel. Pour ça, l’entreprise a simplement acheté des feutres. Attention, vous n’êtes jamais à l’abri qu’un petit malin mange votre repas si vous avez oublié d’y mettre votre nom. C’est la règle !

Des entreprises innovantes proposent même des frigos connectés pour vous aider à atteindre le zéro déchet. C’est le cas de NU, un frigo connecté qui permet aux entreprises de manger dans des contenants consignés.

 Impliquer toute les équipes

L’anti-gaspi au bureau passe aussi par la sensibilisation de vos collègues. Alors pourquoi ne pas organiser des challenges anti-gaspi ? Concours de recettes et autres quizz sont un bon moyen pour allier convivialité et développement durable. Vous découvrirez peut-être que certains de vos collègues ont des talents cachés.

Dans tous les cas, évitez le name and shame et adoptez une attitude bienveillante. Une cuisine de bureau reste un lieu de partage et d’échange. Veiller à en faire un espace zéro déchet est un puissant vecteur pour l’engagement collaborateur et l’ambiance de travail. Voilà un argument qui saura convaincre votre employeur !

Et le reste ? Adoptez des lombrics !

Vous aurez beau appliquer tous ces principes à la lettre, l’éventualité d’avoir des déchets alimentaires demeurera toujours. C’est pourquoi, nous vous conseillons d’adopter des lombrics.

Grâce à eux, toutes vos épluchures et vos restes se transforment en un formidable terreau fertile. Il sera votre meilleur allié pour faire pousser tomates et autres légumes. Si vous avez la chance de disposer d’un carré de jardin, c’est encore mieux. Sinon, la culture en bacs d’intérieur reste possible.

Chez Phenix on a 2 lombricomposteurs d’intérieur de chez City Worms qui fonctionnent parfaitement. Vous n’avez donc aucune excuse pour que, au bout du compte, rien ne soit jamais perdu !

Et si changer de mode de vie, faisait du bien à votre budget?

Et si la crise n'était pas une fatalité ? Voire même si c'était une opportunité pour reprendre son budget en main ?

Cela fait des années, que l’on entend parler de crise… Possible que cette fois-ci nous y soyons de nouveau ! Le Covid-19 va probablement laisser sa trace durant de nombreux mois encore. Que ce soit dans nos esprits, nos habitudes & nos finances…

Et si c’était une opportunité pour changer de mode de vie?

Depuis plusieurs années, nous entendons parler de multiples initiatives écolos, responsables, solidaires… Peut-être est-il temps d’aller plus loin dans nos actions !

Comment allier mode de vie responsable & budget ?

En ce jour symbolique de déconfinement (11 Mai 2020), j’ai envie de vous partager des astuces simples pour changer de mode de vie… car oui cela peut faire du bien à votre budget aussi !

12 Mesures pour passer au Monde d’Après !

Quelques astuces en lien avec ces mesures :

  1. Et si vous profitiez de  vos prochaines vacances pour visiter la France et soutenir les professionnels du tourisme français? Je vous partage un article du routard révélant des lieux français merveilleux aux airs d’ailleurs !
  2. Pour le covoiturage, vous connaissez probablement Blabla car, un bon moyen d’allier convivialité & économies !
  3. Privilégier les circuits courts pour vos produits alimentaires dès que vous le pouvez. Je vous partage un article riche en astuce  sur les 10 clés de l’alimentation responsable de mes amis de We are Phenix, l’appli anti-gaspi !
  4. J’ai découvert l’initiative Savez-vous planter chez nous.com qui propose des initiatives de jardins partagés partout en France (près de 3000 jardins référencés à ce jour)! Vous pouvez aussi lire ou relire l’article « Faire un potager sans prise de tête » Plus d’excuses pour ne pas vous laisser tenter par le potager !
  5. Dans cet article, je vous partage des astuces pour évoluer vers le Zéro déchets.
  6. Ressortez les bocaux « Parfait » de Mamie, un tote bag et le tour est joué !
  7. Il s’agit d’une invitation à privilégier les modes de transports doux, autant que possible au quotidien : marche, vélo, transport en commun… L’état a d’ailleurs prévu une aide de 50€ pour remettre à neuf son vélo ou bien une prime de 600€  maximum pour l’achat d’un vélo électrique.
  8. Un article pour vous partager comment faire vous même vos produits d’entretien.
  9. Et si vous organisiez une gratiferia dans votre quartier? Ou bien je vous invite à visiter un Tiers Lieu proche de chez vous, un lieu alternatif favorisant l’échange, le DIY, le troc…
  10. Voici le lien pour imprimer vous-même votre Stop pub si vous n’en avez pas encore !
  11. Je vous partage ici 10 gestes simples pour réduire votre facture d’électricité.
  12. Vous pouvez vous rapprochez de votre commune pour connaître la liste des associations. A Lyon, je soutiens Anciela qui est une asso engagée pour une société écologique & durable. Vous pouvez également proposer votre aide grâce à l’initiative Mesvoisins.fr. 

J’espère que cet article pourra vous inspirer et vous permettre vous aussi de faire votre part, tel un colibri !

Alors dites moi, quelles mesures allez vous mettre en place ?

Dans les prochaines semaines, je vous proposerai également un nouveau défi « Consommer mieux pour dépenser moins. » Si vous souhaitez être informé(e), inscrivez-vous ici :

 

 

 

Faire face à des difficultés financières

La vie n’est pas un long fleuve tranquille, parfois les imprévus s’accumulent, et l’on peut traverser une passe financière difficile.

Comment garder le sommeil (sans somnifères) quand on perd toute visibilité sur son budget ? Quelles solutions quand on compte et recompte ses dépenses, qui menacent pourtant l’équilibre de ses finances ? Comment éviter le découvert ?

Quelques astuces en cette période particulière de crise…

Lire la suite

Économiser intelligemment sur le budget alimentation

Qui a dit que faire des économies sur la nourriture ça voulait dire ne rien manger ou mal manger ? Au contraire, pour ne pas finir le mois en mangeant jambon-coquillettes ou coquillettes-jambon à tous les repas (les jours de fêtes, sinon c’est coquillettes-spaghetti), il faut se prévoir un budget cohérent, et s’y tenir.

Voici donc quelques astuces pour optimiser vos dépenses alimentaires : Lire la suite

Le confinement fait-il bon ménage avec vos finances?

Budget déséquilibré

 En cette période de confinement, nos habitudes sont chamboulées.

On agit & on consomme différemment !

Pour certains, confinement rime avec baisse des dépenses. On adopte un certain minimalisme, on revient aux essentiels.

Pour d’autres, confinement rime avec achats impulsifs à cause de l’ennui !

Quelque soit votre situation, j’aimerai vous inviter à mettre davantage de conscience dans vos achats.

Dans un contexte où notre liberté est réduite, prenons conscience du pouvoir de notre CB ! De son influence sur notre budget, donc nos projets de vie et à plus grande échelle sur la société dans laquelle nous vivons…

Avez-vous envie d’engraisser des géants comme Mc Do, Amazon… Ou bien de soutenir les petits commerçants qui se battent chaque jour pour nous apporter des services de proximité et de qualité?

Et si c’était le moment de donner du sens à votre argent? De le mettre au service de vos projets de vie !

Quelques économies par ci, un changement d’habitude par là… et voilà que vous réussissez enfin à disposer des précieux euros pour vous permettre d’emmener votre famille en vacances, partager des loisirs, ou même encore lancer votre petite entreprise !

Car effectivement pour profiter mieux de son argent, nous avons 2 alternatives :

– Réduire ses dépenses

Et/ou

– Augmenter ses revenus

Il est possible que durant cette période de confinement, vous vous soyez découvert une passion, de nouveaux talents qui pourraient vous permettre de gagner un précieux revenu complémentaire !

Proposer du jardinage, de la couture, de l’aide aux devoirs… Écrire un livre, composer des musiques, partager des méditations… Bref les idées sont nombreuses et il y en a pour tous les goûts !

Je vous partage une stratégie qui est essentielle à mes yeux : diversifier ses sources de revenus !

Car nous ne sommes jamais à l’abri d’un accident de la vie (maladie, licenciement, séparation…).

Beaucoup pensent que le CDI est le sésame pour la sécurité. C’est ce que la société veut nous faire croire.

La réalité est parfois bien différente !

Petit partage d’une expérience vécue : Quelques jours avant Noël, en 2013, j’ai étais licenciée économiquement par une entreprise qui se portait très bien financièrement. Je le sais car c’est moi qui en faisait la comptabilité ! Autant vous dire que la sécurité s’est effondrée d’un coup, remettant en questions mes projets personnels du moment…

Cette expérience a fortement contribué à ma volonté de devenir entrepreneur et surtout de diversifier mes sources de revenus.

Et vous quelle est votre stratégie actuellement pour mieux profiter de vos finances ?

Je vous partage toutes mes astuces et stratégies dans le Défi 21 jours pour des Finances Zen, si vous souhaitez en savoir plus, c’est par ici !

Ce que nous enseigne le Coronavirus sur notre consommation !

En mode ‘confiné(e)’.

En discutant avec un ami cette semaine, on était vraiment frappé du changement dans nos habitudes de consommation.

Avec des produits que l’on achetait un peu par habitude, par automatisme… Et que l’on remet en question pour leur prix, par la fréquence de consommation qui change, ou simplement parce qu’on a le temps de s’interroger et de se poser des questions.

Les restaurants qui sont devenus inaccessibles… Et là on peut mesurer l’impact, dans le bon sens pour notre budget.

Les courses en ligne, pour ensuite passer au drive : du coup, les produits disponibles ne sont pas toujours les mêmes que lorsqu’on va au magasin, et c’est l’occasion de découvrir des alternatives, et souvent de consommer moins puisqu’on n’a plus sous le nez les ‘promotions de la semaine’ ou les envies (irrationnelles) du jour.

On n’ose plus aller à la boulangerie, du coup on achète de la farine et on apprend à le faire à la maison.

Du coup, on fréquente aussi davantage les marchés de proximité (quand ils restent ouverts), ou alors on découvre les agriculteurs à proximité qui peuvent faire leur tournée pour nous livrer le fruit de leur production. Ce n’est pas forcément moins cher d’ailleurs, mais c’est différent, plus sain… Et avec la personne qui nous livre s’instaure une relation, plus chaleureuse puisqu’on est tous dans le même navire, avec cette crise sanitaire et économique.

Qu’en est-il des prix ?

Des études ont montré que les prix restaient plutôt stables… Ce qui ne nous dispense pas de vérifier nos tickets.

Même parfois, si l’on a l’impression de payer plus, c’est souvent lié au fait que l’on fasse davantage des courses ‘en gros’ pour ne pas fréquenter trop souvent les supermarchés.

Les familles doivent acheter et préparer plusieurs repas par jours, là où la cantine proposait des repas à un coût souvent moindre…

Les produits achetés sont davantage des produits qui peuvent se stocker : pâtes, riz, farine, conserves… Et moins de produits frais.

Au passage, les produits bio sont en plein essor, le signe que l’on cherche à consommer moins, mais mieux, en ayant en conscience que la santé est (re-)devenu une priorité, et que la qualité de ce que nous mangeons est notre premier médicament.

On change nos habitudes.

On stocke.

On n’achète plus les produits que l’on achetait avant.On achète désormais des produits que l’on n’achetait pas forcément avant.

On consomme moins en ‘automatisme’, et davantage en ‘prenons soin de notre santé’.

Enfin, on peut au passage profiter de cette période de confinement pour essayer se mettre au jeûne pendant 24 heures !

Une petite astuce : il est possible de se regrouper en association, pour ensuite contacter des grossistes et passer des commandes groupées.

Un fichier circule par email en guise de ‘liste de courses’, chacun indique ses choix et quantités… Et les prix sont vraiment moins chers que si l’on achète tout seul dans son coin.

Et vous ?

Avez-vous remarqué que les prix de vos courses alimentaires ont bougé, dans un sens ou un autre ?

Quelle est le plus grand changement dans le domaine alimentaire?

Et si vous avez détecté un ‘bon plan’, sentez-vous libre de partager 😉