Consommer mieux pour dépenser moins

Tout a commencé avec mon déménagement. Passer de 80m² à 30m², ça force au tri. Je me suis fait le voeu de ne laisser rentrer dans mon appartement que des objets vraiment nécessaires et me procurant de la joie (Marie Kondo inside…).

Donc j’ai aussi trié ma garde-robe. J’y ai mis beaucoup d’enthousiasme, parce que beaucoup de mes vêtements ne me correspondaient plus. Peut être un peu trop, car je me suis aperçue qu’elle avait besoin de renouveau. A la recherche d’un pantalon bien spécial, j’ai découvert Vinted, LE site de ventes de vêtements d’occasion. Avec beaucoup de choix. Des prix très bas. Tout ce qui pourrait inciter à acheter les yeux fermés. J’avais vu passer sur Pinterest plusieurs articles sur la garde-robe capsule ou minimaliste et l’envie d’acheter mieux mes futurs vêtements s’est installée. L’envie d’avoir une garde-robe qui me ressemble, où toutes les pièces s’accordent entre elles, et surtout, sans y laisser tout mon budget « dépenses accessoires ».

Le minimalisme, la garde-robe capsule, ces concepts sont à l’opposé de ce que nous dicte la société de consommation. Et si on commençait justement à s’émanciper du discours marketing ? 

Avec la diminution des prix et la croissance des magasins de type solderie ou discount, nous sommes incités quotidiennement à consommer, consommer, consommer. Livraison gratuite, échange de même, 2 achetés le 3 offert, applications mobiles, réductions personnalisées… achetez, allez-y ça n’est pas cher !

On fini par en oublier l’essentiel : nos besoins. On voit un objet, on le trouve beau, pratique, et sans même se demander s’il est utile, on passe en caisse avec. Tout est fait pour nous faciliter l’achat et le rendre agréable. On parle là d’expérience d’achat, et ces mots sont terriblement révélateurs : on ne nous vend pas un objet répondant à nos besoins, on nous vend une expérience d’achat. Un acte que nous nous devons d’accomplir pour nous conformer à l’image que l’on veut donner. Nous voulons paraître beaux, branchés, épanouis, alors nous achetons ce parfum, ce téléphone, cette box…

Mais est-ce que cette frénésie d’achat nous rend vraiment plus heureux ?

Lorsque nous achetons un produit, il se produit une vraie décharge hormonale nous procurant du plaisir. C’est d’ailleurs ce plaisir qui est recherché dans le cas des achats compulsifs;

Une fois l’objet acheté, la décharge d’endorphines liée à cette nouveauté évanouie, que devient ce produit ?

Si vous étiez venu spécialement acheter ce produit, car vous en aviez besoin (et un besoin mûrement réfléchi), alors votre achat trouvera son utilité. Sinon… et bien il ira encombrer vos placards, prendra la poussière jusqu’à ce que vous décidiez de vous en débarrasser, en le vendant, le donnant, ou en le jetant.

Deuxième effet : votre budget. Multipliez les achats peu onéreux, et vous allez vous retrouver avec un montant effarant à la fin du mois. Les participants à l’atelier en ligne 21 jours pour des finances zen le savent bien pour l’avoir constaté lors d’exercices,  ça peut faire mal à la fin du mois. D’autant plus que pris un par un, ces achats ne paraissent rien.

Un premier réflexe à avoir lorsque l’on veut céder à une impulsion d’achat, c’est de se dire « j’attends demain ». Se donner un délai avant de craquer permet la plupart du temps d’éviter définitivement un achat d’impulsion. Et ce délai permet aussi de mieux réfléchir à l’utilité et à la joie procurée par la possession d’un produit.

Si je reprends le parallèle avec la garde-robe capsule, une fois que vous avez fait le tri dans vos vêtements, vous n’allez pas commencer par vous ruer dans les magasins. Vous allez d’abord chercher quelles sont les couleurs qui vous vont bien et que vous aimez. Puis, vous allez réfléchir à vos besoins réels en terme de vêtements selon votre style et votre mode de vie. Enfin, vous pourrez allez dans les magasins, mais en choisissant des vêtements qui s’accordent avec ce que vous avez déjà. Donc, avant de courir faire du shopping, vous allez prendre un temps de réflexion, tranquillement.

Prendre ce moment de réflexion, c’est vous assurer des besoins réels que cet achat va combler. C’est vous assurer que cet objet vous le désirez vraiment. Prendre ce moment de  réflexion, c’est aussi le moyen de réaliser de vraies économies. Non pas des économies de 30% de remise, des économies de 100% qui ne vont pas à la poubelle.

Et de cette manière, lorsque vous achèterez quelque chose, vous pourrez en profiter pleinement car vous saurez qu’il vous était nécessaire, et vous l’apprécierez réellement.

Consommer mieux pour dépenser moins, c’est un des piliers d’un budget équilibré. Mais ça n’est pas le seul. Il faut aussi savoir faire son budget (non, ça n’est pas inné, et oui, ça s’apprend), et aussi avoir une relation neutre avec son argent.

 

Une réflexion sur “Consommer mieux pour dépenser moins

  1. corinne dit :

    Hello, j’ai parlé à deux reprises également de la garde robe minimaliste, je suis devenue fourmi ayant été longtemps cigale et sans (trop) de soucis, je reviens tout doucement à une consommation plus raisonnée! Des bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.