Minimalisme : un moyen d’atteindre le bonheur ?

Et si en devant minimaliste, on était plus heureux ?

Le minimalisme, ça me fait peur. Quand j’entends ce mot, j’imagine tout de suite un intérieur blanc, si épuré qu’il en perd toute âme. A milles lieues du style shabby chic que j’apprécie. Je visualise un Steve Job émacié qui se nourrit uniquement de pommes (si si, il l’a fait à une période de sa vie), vêtu tous les jours d’un tee-shirt gris (oui, comme Mark Zuckerberg…). Bref, je ne vois pas trop de fun dans une vie minimaliste.

Et pourtant, par certains aspects, j’adhère au minimalisme. Parce que le minimalisme ça ne se résume pas à ne plus rien posséder, mais plutôt à profiter de ce qu’on a et ne pas courir après un bonheur uniquement matérialiste.

Pourquoi cheminer vers le minimalisme ?

Le mantra du « parfait minimaliste » ? Posséder moins, mais mieux. Le but du minimalisme, ça n’est pas de se débarrasser de toutes ses possessions, c’est d’apprendre à vraiment choisir ce qui est nécessaire et ce qui apporte de la joie. Il n’y a qu’à voir le succès du livre de Marie Kondo, dans lequel elle explique, entre autres, le processus de désencombrement relié à la joie de posséder un objet.

Devenir minimalisme, c’est gagner du temps. Du temps dans les taches ménagères, puisque forcément il y a moins d’objets à ranger, pousser, dépoussiérer. Du temps aussi pour soi et ses proches puisque vous ne surchargez pas votre agenda.

Forcément, devenir minimalisme c’est aussi gagner de l’argent. D’abord en désencombrant, puis en s’abstenant d’acheter ce qui n’est pas indispensable. Vous imaginez bien qu’en tant qu’Accro du Budget ça me convient ! Encore une fois, le but n’est PAS de ne PLUS acheter, mais vraiment de choisir ce qu’on désire acheter. L’achat en pleine conscience en quelque sorte…

Dans quels aspects de ma vie devenir minimalisme ?

Parce que le minimalisme, ça ne s’applique pas qu’aux possessions matérielles, même si c’est le premier domaine auquel on pense. Objets de décoration, vaisselle et ustensiles de cuisine, garde-robe… il y a sûrement (et il y a toujours !) du tri à faire.

Mais savez-vous que vous pouviez aussi appliquer le minimalisme dans vos relations personnelles ? En choisissant de voir plus régulièrement des personnes avec qui vous avez de vraies affinités, qui vous motivent, qui vous rendent heureux, et en décidant de prendre de la distance avec ceux qui passent leur temps à râler, à critiquer, et vous tirer vers le bas…

Dans la vie digitale aussi, le minimalisme fait son chemin… Digital détox, jours sans réseaux sociaux, on essaye de plus en plus de se déconnecter pour se reconnecter à la vraie vie et aux relations IRL (In Real Life pour les non-geeks, pour de vrai quoi…).

Comment devenir minimalismeLe minimalisme : posséder moins mais mieux. Comment débuter ?

Je vous ai fait peur ? Vous ne devriez pas ! Mettre du minimalisme dans sa vie pour mieux en profiter, cela se fait au quotidien, pas après pas.

Dans son livre, « Minimalisme – La quête du bonheur et de la liberté par la simplicité », Judith Crillen, par ailleurs auteur de Détox ta Maison et du blog « Maman s’organise », vous livre ses astuces pour cheminer vers le minimalisme qui vous convient.

Vous découvrirez quel minimalisme vous êtes : rebelle, décroissant, pragmatique, élégant… ? Peut être un peu de tous ces profils d’ailleurs.

Que ce soit dans votre alimentation, votre garde-robe, votre budget ou votre vie digitale, ce guide est une mine d’or pour mieux découvrir le minimalisme et profiter de ses bienfaits.

Une réflexion sur “Minimalisme : un moyen d’atteindre le bonheur ?

  1. Athenaisa dit :

    Ça me parle tout ça parce que ça fait en gros 2 ans que je cherche des solution sur pour ne plus me.sentir débordée (ça c’est le côté materiel) et (obligée) ça c’est le côté relationnel. Et du coup oui j’ai fait un tri et pour autant mon intérieur n’est pas monacal :) Oui j’aimerai avoir un ordinateur plus « fun » mais tant que mon vieil ordi fonctionne on garde. Et pour les gens j’espace les contraintes pour privilégier celles qui vont me faire du bien. Et bien ça fait du bien ! Je ne connaissais pas le livre dont tu parles je vais filer à la média pour l’emprunter (là aussi on desemcombre) ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.