Comment je suis passée à mi-temps

passage mi-tempsDepuis mai je travaille à mi-temps. Après un hiver difficile, autant professionnel que familial, la décision s’est imposée pour ma santé et aussi pour notre qualité de vie.

Travailler à mi-temps c’est avoir la moitié de ses journées pour soi, sa famille, ses projets. C’est aussi avoir un demi salaire.

Quand deux salaires complets sont nécessaires pour faire face aux charges courantes, concrètement, comment on a fait pour se passer de 600 € par mois ?

Une gestion rigoureuse de notre budget

Ca n’est pas un secret, nous faisons nos comptes toutes les semaines. Nous connaissons quasiment par cœur tous les montants de notre budget, nous anticipons au maximum nos dépenses (comme les cadeaux d’anniversaire, le budget alimentaire qui augmente lors des vacances d’été, Noël…).

Nous connaissons notre marge de manœuvre : il s’agit de nos « Dépenses Accessoires ». Ce type de dépenses étant pour une grosse partie des dépenses « sorties loisirs », on peut les réduire en cas de coup dur.

Un seul crédit

Nous avons un seul emprunt en cours, notre crédit immobilier. Renégocié en 2012, il nous coûte 650 € par mois, assurances incluses et il nous reste encore 13 ans à rembourser (allez, plus de la moitié de faite!)

Par crédit, il faut comprendre aussi : pas de 4 fois sans frais, pas de découvert, pas de carte bancaire à débit différé, pas de factures en attente. Aucune surprise de ce côté là.

Une épargne conforme à nos besoins

Nous avions fixé des seuils minimum pour nos comptes épargne : en priorité de quoi remplacer une voiture au pied levé sans devoir emprunter, mais aussi un peu pour prévoir de l’électroménager ou un week-end à Brocéliande.

Des virements vers nos comptes épargne modulables

Lorsque j’étais à plein temps nous épargnions 300 € mensuels. Lorsque je suis passée à mi-temps nous avons diminué ces virements. Nous épargnons désormais 115 €. On a « récupéré » ainsi presque 200 € par mois. Nous avons pu diminuer ces virements car justement, nos seuils minimum de comptes épargnes étaient atteints.

Des économies prévisibles

Terminé l’accueil périscolaire matin et soir 4 jours par semaine pour nos deux enfants. Le mi-temps me permet de les amener à l’école tous les jours et ils ne vont au périscolaire que 2 soirs par semaine. Economie réalisée : au moins 100 euros par mois.

De plus on économise un plein de gazole par mois, économie : 50 €.

Une bonne communication au sujet de l’argent en couple

je ne vais pas mentir : 600 € en moins, même si on a gagné/économisé 350 € de l’autre côté, c’est tout de même 250 € de revenus manquants. Il faut donc être plus vigilant sur les dépenses et être transparents sur nos envies.

Nous voulions tous les deux que les enfants profitent un peu plus de moi, que je sois surtout moins stressée, moins pressée.

Je voulais aussi de mon côté avoir du temps pour développer mon blog qui est devenu une entreprise.

Le bilan de ces 6 premiers mois

Je ne crie plus le matin, je dors la nuit, je m’épanouie dans mes projets, je suis plus disponible pour mari et enfants.

Je n’arrive toujours pas à faire pousser suffisamment de légumes au potager pour être autonome, et je ne fais toujours pas de tartes aux pommes aux enfants pour le goûter. J’ai abandonné le fantasme « Petite Maison dans la Prairie » :)

Je suis encore plus Accro à mon Budget, et je râle encore quand je dois attendre un mois pour m’acheter un jean.  Mais que veux-tu, c’est l’jeu ma pauvre Lucette !

23 réflexions sur “Comment je suis passée à mi-temps

  1. Amélie dit :

    Parfois, il faut choisir entre confort de vie et santé et loisirs. Après, ça peu aussi être l’occasion de trouver plein de loisirs à bas prix et se reconnecter à la famille et aux amis ! Ayant un mini budget (180€ d’APL pour vivre car mes parents paient encore mon loyer)(et je vis sur Lyon), les sorties se font très très rares. Par contre, un apéro entre amis, une soirée raclette, ça ne coûte pas grand chose, et ça créé des liens ;)
    Mais bon, je viens de créer mon entreprise, j’attends ave impatience le moment où je paierai enfin mon loyer seule et je serai réellement autonome !

    • L'Accro du Budget dit :

      !ah mais je suis tout à fait d’accord avec toi ! Un apéro entre amis, une soirée auberge espagnole où chacun ramène un truc à grignoter, c’est top !

  2. Mia [Trucs de Blogueuse] dit :

    C’est sûr que savoir tenir ses comptes peut beaucoup aider en cas de coup dur / baisse de revenus. J’ai perdu 1000€/mois en passant au chômage, mais en suivant régulièrement comme toi toutes mes dépenses, j’arrive, en ponctionnant un peu mes économies, à bien vivre malgré tout.
    Au moins, quand on achète ce fameux jean, on est encore plus content de son achat et on le met vraiment surtout (combien de vêtements j’ai achetés et où l’étiquette était encore accrochée plusieurs mois après ?) !

    • L'Accro du Budget dit :

      D’autant plus que si j’ai bien compté, en fait des jeans j’en ai tout de même 4 : bon, 2 bootcut pattes d’eph’, 1 un peu détendu et 1 pantacourt. Pas grave, la comptable sera coooool au travail ou aura froid aux mollets :)

  3. NiniDS dit :

    Je pense que tu peux être très fière de toi, car à une époque de sur-tentation permanente, pas toujours évident de se dire « je gagne moins, mais je profite mieux de tous ceux que j’aime.. ».
    Vous gérez de façon raisonnable et censée l’argent qui est disponible, et vous programmez ce que vous ne pouvez acheter de suite, comme tu dis, c’est l’jeu, ma pauvre Lucette… et à ce jeu-là, la qualité de la vie sort gagnante…
    Bises, belle soirée.

    • L'Accro du Budget dit :

      Hello Nini, comme je le disais à Frédérique, je ne suis pas fière mais juste reconnaissante. De plus, on est deux à la maison à gérer le budget ;)
      Bises à toi

  4. Lantoine Frédérique dit :

    Vous pouvez être fier de vous en effet. Nous sommes 3 dans notre foyer. Moi mon conjoint et notre fils de 3 ans. Nous avons vécu pendant près d’un an avec mon seul salaire car mon conjoint a du fermer son autoentreprise qui ne fonctionnait . Il n’avait donc plus de droit au chômage. Mes parents ont du nous aider a payer la nounou tous les mois car nous n’arrivons pas a finir le mois ( tout en utilisant le découvert). Donc oui il est vraiment nécessaire de faire un budget de se «priver» de certains plaisir pour un jour pouvoir en profiter de nouveau. Mon conjoint est actuellement en intérim et nous allons bientôt pouvoir finir de rembourser nos dettes. Merci pour tous vos conseils.
    Frédérique

    • L'Accro du Budget dit :

      Merci pour ton commentaire Frédérique.
      Pour tout te dire, je ne suis pas « fière » d’avoir pu faire ce choix, juste reconnaissante d’avoir eu ce choix. Nous avons pu le faire financièrement et aussi humainement car il nous correspondait (je ne me vois pas maman au foyer mais j’avais besoin d’y être plus souvent pour mon équilibre). J’ai la chance d’avoir un conjoint qui me soutient dans mes projets ça aide énormément

  5. Estelle dit :

    Coucou Marina !

    Contente de découvrir ce bilan après plusieurs mois de mi-temps !
    Tu m’épateras toujours avec tes astuces et tu montres que l’on peut bien vivre avec moins.
    Il faut juste savoir se débrouiller et chercher toutes les petites astuces pour diminuer son budget loisirs.
    Je t’envoie des ondes positives +++ pour ton entreprise qui est vraiment une chouette idée !!!
    A bientôt !

    Estelle

    • L'Accro du Budget dit :

      Merci pour ton commentaire Estelle et pour tes ondes +++ !
      Je nuance : bien vivre avec moins oui, à partir du moment où ce moins suffit à payer toutes ses dépenses vitales. D’où l’intérêt de bien les identifier

  6. Valérie dit :

    Article très intéressant ! Je suis dans le même cas depuis presque 2 ans. Alors oui, on a moins de sous mais ce qu’on y gagne en qualité de vie ( au niveau des contacts humains), ça n a pas de prix!  » moins de biens plus de liens ».

    • L'Accro du Budget dit :

      « Moins de Biens plus de liens », c’est une maxime assez juste.
      Est-ce que tu n’as parfois des moments de « ras-le-bol » où tu aimerais pouvoir te lâcher niveau shopping par exemple ?

  7. V. dit :

    Le lâchage niveau shopping… On en connait les limites, surtout quand ce n’est pas réfléchi. Tu te retrouves avec une pièce hyper tendance que tu ne porteras pas au-delà de la saison où tu l’as achetée. Bilan 3 mois de satisfaction et 2 ans à ne pas oser se débarrasser (vendre ou donner) un achat coup de coeur.
    Je me faisais des listes de choses que j’aimerais m’offrir. Certaines choses ne passaient le trimestre dans la liste de mes envies.
    Puis j’ai eu un plus gros revenu. Et le bilan après plusieurs mois a été très frustrant : je n’ai pas su épargner, je ne sais pas où est cet argent gagné en plus. Même constat devant mon armoire ‘je n’ai rien à me mettre’. Constat qui généralement n’a aucun rapport avec le nombre de tenues qu’on a dans son placard.
    Conclusion : faire un budget, quel que soit ses revenus permet de savoir où va son argent, et de faire des projets. Et comme tu l’as déjà dit, la satisfaction de s’offrir une chose réfléchie et désirée n’est pas la même que la dépense de façon compulsive.

    • L'Accro du Budget dit :

      Les listes oui c’est une bonne technique pour ne pas craquer et apprendre à faire la différence entre besoins et envies.
      Oui réfléchir à ses besoins avant d’acheter permet de mieux gérer son budget sur le long terme. De plus, on peut toujours s’accorder un budget « craquages » de temps à autres ;)

  8. Stéphanie dit :

    Marina, je t’admire ! Je suis toujours incapable de tenir un budget ou d’épargner. Par contre, comme toi, j’ai bossé comme une folle et après un gros travail de repositionnement sur mon activité et une refonte de mon site (j’ai presque terminé ouff), j’ai à nouveau plongé dans le burn-out et je vais lever le pied en simplement stoppant de bosser le dimanche désormais (oui oui, je bossais 7j/7 arrffff). Et mes économies, je les prends sur mon budget coiffeur, essence (ma titine consomme 35 euros par mois seulement), je cuisine ou j’achète light tout prêt, je ne vais pas à la salle de sport mais je vais balader le chien et je fais du yoga sur Direct 8, je fais les soldes pour habiller la famille, je suis adepte des cartes de fidélité aussi côté cinoch par exemple. Pour les vacances, cette année après le 13 novembre, j’ai pensé que la vie était courte et on est parti à Noel dans un chalet au ski. 390 euros la semaine dans une petite station : ben oui, merci le bon coin !! On fait les bourses au ski pour s’équiper (vraiment pas cher) et une semaine de bon air et hop, requinquée pour la rentrée. Bon réveillon à tous et toutes pour aborder 2016 !!!

    • L'Accro du Budget dit :

      Ca n’a pas été trop difficile « humainement » de te repositionner et de refondre ton site. Ca va être une étape pour 2016 de mon côté…
      Super sympa la semaine de Noël dans un chalet au ski, je dois vraiment y penser pour l’année prochaine, car tu as raison : la vie est courte ! Mourir en étant le plus riche du cimetière, ça n’a aucun intérêt ;)
      2016 va dépoter, c’est moi qui te le dit ! Bonne année à toi :)

  9. Floriane44 dit :

    Quand je suis devenue entrepreneure j’ai considérablement réduit mes dépenses (je suis une célibattante !) j’ai du aussi ne compter que sur moi-même c’est a dire aucun parachute je tombe ^^
    Plus sérieusement, j’avais bien conscience que je ne n’étais pas millionnaire avant mais même en tant que chercheuse de CDD je m’en sortais très bien et très tôt j’ai épargné.
    Pas grosse dépensière, j’ai eu ma période accro du shopping comme beaucoup mais comme disait l’autre _ Ca c’était avant !_
    En créant mon entreprise, bien conscience que les premières années seraient très dures, j’ai transféré mon épargne en trésorerie et j’étais même assez fière de pouvoir injecter de l’argent dans mon entreprise.
    Maintenant, cela fait bientôt 6 ans, 2 ans que je peux me verser un smic et que je ne le fais pas, non je ne me verse pas de smic, je prends ce dont j’ai besoin chaque mois, et le reste je le mets sur ma trésorerie qui a beaucoup grandie au fil des années parce que j’ai su rester prudent revoir tout à la baisse. J’avoue je me suis privée de pas mal de choses mais c’était un choix par passion. J’ai droit aussi à une prime d’activité de temps en temps selon les CA et avec l’habitude j’ai appris à vivre avec moins tout en me faisant plaisir !
    Je fais des vides greniers, vends des choses sur le Boncoin et d’autres bons plans.
    Ca me permet de me faire plaisir sans culpabiliser.
    J’ai un crédit voiture de 186€, des charges de petite entreprise qu’il faut payer, notamment l’entretien régulier de ma voiture qui est mon outil de travail.
    D’autres achats nécessaires. Et le perso bien sur.
    Je réfléchis fin d’année à renégocier mes assurances et mutuelles ailleurs voir si je peux faire des économies.
    Bon dimanche à toutes !

  10. marie dit :

    bonjour
    je suis cela fait 2 ans environ que j’essai de gérer mes comptes mais c’est très difficile, avec 4 enfants et un mari qui n’a pas la notion de gestion et qui pense que avec 3000 de revenu à deux on ne doit pas se priver!!!!!! depassement de découvert pour faire plaisir bref la seul gestionnaire c’est moi!! obliger de céder par pression !!
    Desirant devenir propriétaire il a enfin pris conscient apres refus de prêt pour frais bancaires recurrents et manque d’apport que j’avais raison !! je reprends les choses en main et espère pouvoir acheter !!!
    merci a l’accro grâce à toi je fais mes comptes et je fais gaffe !

    • Marina dit :

      Merci pour ton commentaire :)
      La question n’est pas de se priver, mais de mieux choisir ses priorités. C’est un point de vue qui change tout ! Je vous souhaite bonne chance pour votre achat !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.