Micro-entrepreneur : quelles obligations comptables ?

Erreur : Aucune page de commande n’a été configurée. Se rendre dans les Réglages pour en configurer une.

Ne pas se laisser intimider par sa comptabilité quand on est micro-entrepreneure !

Vous venez de créer votre micro-entreprise, vous avez même vos premiers clients, vous commencez à prendre vos marques dans votre nouvelle vie d’entrepreneur. Un tableau idyllique… à un détail près : la comptabilité ! Rien qu’à ce mot, c’est simple vous sentez la migraine arriver, vous vous voyez enfoui sous une montagne de paperasse et noyé par des cohortes de chiffres.

Même si le régime de la micro-entreprise est un régime simplifié, il y a tout de même quelques obligations comptables. Pas de panique, voici tout ce qu’il y a à savoir pour une compta bien organisée et garantie sans migraine.

Le principe de la micro-entreprise

Le régime de l’auto-entrepreneur a été créé pour faciliter l’accès à l’entreprenariat pour tous. Il est en cours de fusion avec le régime de la micro-entreprise, pour donner les mêmes avantages aux auto-entrepreneurs comme aux micro-entreprises (voir infographie).

Une imposition au chiffre d’affaires encaissé

Le premier point, le plus important pour moi, c’est une imposition selon son chiffre d’affaires réellement encaissé. Pour tous les autres régimes d’imposition, vous recevez un échéancier du RSI (le Régime Social des Indépendants) ou de l’Urssaf, que vous devez régler même si vous n’avez pas réalisé de chiffre d’affaires.

Avec la micro-entreprise, vous déclarez votre chiffre d’affaires et vous êtes imposé suivant un pourcentage qui dépend de votre activité : 13.1% pour la vente de marchandises (ou de la location de meubles), 22.7% pour les prestations de services. Si vous ne faites pas de ventes, vous ne payez pas de charges.

un plafond de chiffre d’affaires à ne pas dépasser

Deuxième point : pour être micro-entrepreneur, votre chiffre d’affaires ne doit pas dépasser un certain seuil. En janvier 2017, vous devez réaliser maximum :

  • 82 800€ pour les activité de vente de marchandises
  • 33 200€ pour les prestations de services

Si vous dépassez ces seuils, vous passerez au régime de l’imposition au réel, avec de la TVA et une comptabilité en partie double.

Note de mai 2017 : une des propositions du nouveau président de la République est d’augmenter ces seuils, et de permettre aux entrepreneurs déjà en exercice d’opter pour le régime de la micro-entreprise chaque année. A suivre donc !

Un impôt en moins

Troisième point : la microentreprise n’est pas soumise à la TVA. Cela veut dire qu’elle ne peut pas en facturer, ni en récupérer sur ses achats. Une obligation fiscale de moins (et 20% en plus pour votre trésorerie).

Les obligations comptables de la micro-entreprise

En micro-entreprise vous n’avez pas à tenir une comptabilité en partie double, celle qui permet d’obtenir bilan et compte de résultat. La comptabilité de la micro est ce qu’on appelle une comptabilité de trésorerie. Pour faire simple, vous devez « juste » justifier des mouvements sur votre compte bancaire. Cela ne vous dispense pas pour autant de tenir un certain nombre de documents obligatoires.

Les ventes

Quelque soit votre activité, vous devez établir des factures conformes à la législation. Elles doivent mentionner :

  • le numéro de la facture : elles sont numérotées par ordre chronologique, sans interruption de numérotation
  • la date de facturation : elle correspond à la date d’encaissement
  • votre nom d’entrepreneur et vos coordonnés
  • les coordonnées de vos clients
  • le détail des prestations ou objets facturés
  • leur prix
  • votre numéro SIREN
  • la mention « TVA non applicable, article 293B du CGI »

De plus, vous devez répertorier ces factures sur un Registre des ventes. Il s’agit d’un simple journal sur lequel vous reportez les factures par date, en indiquant leur numéro, le client, le montant et la date de règlement.

Attention : à partir de 2018, les micro-entrepreneurs ne pourront plus tenir leur comptabilité sur Excel et devront faire l’acquisition d’un logiciel de comptabilité bien spécifique, sécurisé et certifié.

Les achats

Pour les activités d’achat-revente uniquement, vous devez aussi tenir un registre des achats, sur lequel vous allez noter tous les achats concernant votre activité professionnelle, par date, en précisant le montant et le mode de règlement.

Je vous conseille fortement de tenir ce registre même s’il n’est pas obligatoire (prestations de services) et même d’y ajouter une colonne catégorie pour pouvoir faire votre budget d’exploitation !

un compte bancaire spécifique

Vous devez ouvrir un compte bancaire bien distinct de votre compte personnel, qui vous servira à encaisser les règlements de vos clients, payer les factures et les charges dues par votre entreprise, et aussi vous rémunérer. Vous n’avez pas le droit d’encaisser vos règlements clients sur votre compte personnel.

Par contre vous n’avez aucune obligation d’ouvrir un compte « professionnel », il s’agit juste d’une appellation commerciale. A négocier selon votre activité avec l’établissement bancaire que vous allez choisir.

une assurance

Selon votre activité, une assurance professionnelle peut être obligatoire (pour les professionnels du bâtiment par exemple). Même si vous n’avez pas d’obligation légale, une assurance responsabilité civile peut être indiquée, pour couvrir d’éventuels dommages que vous (ou vos produits) pourraient faire…

Et à quoi ça sert tout ça ? Apprivoise sa compta, ça n'est pas si compliqué et ça peut t'éviter de couler ta boîte....

Pas uniquement à respecter la législation ! Avoir une comptabilité claire et précise, cela va vous aider à mieux piloter votre activité. Distinguer quels sont vos produits les plus rentables, quelles sont les charges les plus importantes, mais surtout savoir combien vous rémunérer !

Pour cela, vous pouvez mettre en place un simple tableau de bord de suivi des recettes et dépenses, avec le résultat, et le suivre régulièrement.

Vous voulez aller plus loin, apprendre à calculer votre marge, à optimiser votre trésorerie, connaître le chiffre d’affaires que vous devez réaliser pour vous verser un salaire ? Je vous invite à mon workshop Skype « Apprivoise ta compta », qui aura lieu le jeudi 13 juillet, de 13h30 à 15h00.

Durant cet atelier, vous pourrez (re)découvrir :

  • les principes de base de la microentreprise
  • comment organiser concrètement votre comptabilité pour ne plus passer des heures à classer et rechercher vos documents
  • comment calculer votre revenu et les ventes à réaliser pour atteindre vos objectifs
  • comment apprivoiser votre trésorerie pour ne plus être plombé par les charges
  • comment mettre en place et suivre votre budget

Ce workshop sera suivi d’une séance de questions-réponses, les places sont donc limitées à 8 personnes. Si vous ne pouvez pas être présent le 13 juillet, le replay et les documents de travail vous seront envoyés après l’atelier.

 

10 réflexions sur “Micro-entrepreneur : quelles obligations comptables ?

  1. Guillemette dit :

    Bonjour Marina, je viens justement de me renseigner sur l’obligation du logiciel sécurisé pour 2018 et il est précisé que cela ne concerne que les entrepreneurs soumis à la TVA. As tu des infos plus récentes par rapport à ça ( car je sais bien qu’ Internet n’est pas toujours l’outil d’information le plus fiable )?

  2. Ségolene dit :

    Merci pour ton article. J’ai quelques questions en vrac sur mes difficultés qui n’attendent pas forcément une réponse mais qui pourront peut-être t’aider à faire un prochain article.

    J’ai du mal à facturer au jour d’encaissement avec ma boutique en ligne, puisqu’il faudrait que je modifie manuellement la facture pour la date d’encaissement des chèques et virement qui prennent quelques jours (concrètement je ne le fais pas). Et si j’envoie une première facture au client pour qu’il règle, dois-je lui envoyer la mise à jour à la bonne date une fois la facture réglée ??

    J’ai également des paiements en trois fois, et je ne fais qu’une seule facture.

    Que doit-on faire en cas d’annulation de commande (la numérotation saute alors) pour la facturation ?

    Est-ce que les timbres et achats postaux, ainsi que les frais bancaires par transaction (Paypal) doivent faire l’objet de lignes dans la comptabilité pour de l’achat revente ?

    • Marina dit :

      Pour les factures que ton client doit régler, il faut que tu lui envoies une facture « pro forma ». C’est une facture identique à l’originale, mais sans numéro. Tu lui renvoies la facture numérotée une fois que tu as reçu le règlement.
      pour les paiements en 3 fois, tu dois faire 3 factures.
      POur les sauts de numérotation, je dois trouver des sources plus fiables que ce que j’ai pour l’instant. J’aurais ça pour le workshop ;)

  3. Magali dit :

    Attention,ne pas facturer la TVA ne veut pas dire 20%de plus en treso,n’oubliez pas que vous ne la deduisez pas non plus en face,et meme un prestataire de service a quelques charges donc de la TVA potentiellement recuperable.

    • Marina dit :

      Mécaniquement, si tu réalises plus de chiffre d’affaires que tu ne payes de charges (et c’est préférable ;) ), tu vas forcément devoir payer de la TVA. Mais oui, tu as raison, avec la déduction de la TVA sur tes achats, ça ne fera pas forcément 20% de tréso qui sorte ;)

  4. Divers dit :

    Bonjour j ai beaucoup de questions qui me turlupine pour ma creation d entreprise sur la comptabilité. … auriez vous des vidéos, d autres conseils ? Des modèles
    MERCI de votre aide

  5. Emma dit :

    Bonjour !
    2 questions me viennent :
    – j’ai démarché 3 banques, et les 3 ont refusé un compte juste à mon nom pour mon activité, à très petit CA pourtant (quelques centaines d’euros en 2017 !!) et ont voulu, les 3, me faire ouvrir un compte pro avec des frais… un conseil pour m’aider ??
    – est ce que, dans cet atelier, on va aborder la fixation des prix d’un produit svp ? Le prix de revient, le prix de vente… je m’y casse un peu la tête !!
    Merci beaucoup par avance !!!

    • Marina dit :

      Est-ce que tu as tenté la banque en ligne ? Apparement Soon serait plutôt adapté pour les microentrepreneurs.
      Pour la fixation d’un prix, cela fera l’occasion d’un atelier à part, entièrement dédié. Sur celui ci, c’est vraiment la mise en place de ta compta, et comment déterminer ton revenu (ta marge). Reste abonnée et tu sauras tout dès la rentrée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.