Faire son budget : la règle des 50/20/30

50 20 30 rule

Parfois, quand vous voulez faire votre budget, vous me demandez s’il n’y aurait pas une formule magique pour calculer vos charges vitales, votre besoin d’épargne, votre endettement… Il y en a bien une mais elle n’est pas magique, c’est la règle des 50/20/30. Voici comment s’en servir et quelles sont ses limites.

La règle du 50/20/30

Cette règle permet de calculer un pourcentage pour vos charges fixes, votre effort d’épargne et vos charges variables. Vous partez sur la base de vos ressources mensuelles et vous y appliquez les pourcentages suivants :

50 % pour les besoins

Ces besoins sont les charges fixes, prélèvements, impôts, assurances, loyer… Prenez en compte uniquement les prélèvements obligatoires, pas les abonnements « loisir » comme la cotisation au club de sport.
La limite ? Ce pourcentage oublie totalement l’alimentaire…

20% pour l’épargne

En suivant cette règle 20% de vos revenus devraient être épargnés. En théorie c’est facile. En pratique, c’est plus facile d’épargner lorsque nos revenus sont élevés et notre train de vie peu coûteux.

30% pour les envies

Les sorties, la décoration mais aussi l’alimentaire.

Ma règle pour budgétiser

Commencez par faire le total de vos ressources régulières, celles qui tombent tous les mois.

Puis calculez vos prélèvements obligatoires, vitaux, total auquel vous rajoutez votre budget alimentaire et  autre indispensable (carburant, frais de garde). C’est le Total de vos Dépenses vitales. 

Vous pouvez au passage calculer votre taux d’endettement : c’est le total de vos crédits (j’y inclus le loyer si vous êtes locataire) que vous divisez par vos revenus. Un bon score bancaire est inférieur à 33%

Calculez la différence entre vos revenus – vos dépenses vitales. Il vous reste une marge de sécurité, que vous dispatcherez comme vous le souhaitez entre épargne et dépenses accessoires (loisirs, retraits etc…).

Et là c’est votre bon sens et votre niveau de vie qui va vous aider, pas un pourcentage arbitraire.

Où en êtes-vous pour votre épargne ? Est-ce que vous avez un premier fond d’urgence d’au moins 500€, pour parer aux imprévus urgents ? Si oui vous pourrez augmenter son montant régulièrement jusqu’à atteindre une épargne de secours qui correspond à 2 ou 3 mois de salaire au moins.  Vous avez des projets ? Prévoyez quel montant vous devez épargner pour les atteindre.

Enfin vous pouvez calculer le total Revenus – Dépenses Vitales – Epargne et vous aurez là le montant que vous pouvez allouer à vos envies, loisirs, ou dépenses imprévues.

Maintenant que vous avez déterminé tous ces montants vous pouvez les reporter sur le modèle de budget qui est à télécharger ici

De mon expérience une marge de manœuvre d’environ 300€ est une petite moyenne pour pouvoir gérer les dépenses imprévues comme le médecin, le renouvellement des vêtements ou les sorties, mais ce montant est basé à la fois sur mon budget personnel et ceux que j’ai pu voir. Ca n’est pas une règle fixe gravée dans le marbre et sentez-vous libre de fixer vos propres montants !

31 réflexions sur “Faire son budget : la règle des 50/20/30

  1. corinne dit :

    Pour le moment mon épargne passe sur le compte de mes filles qui sont encore étudiantes ! J’adore te lire et tu m’aides vraiment à prendre mon budget en charge ! Ne changes rien ! bises

  2. NiniDS dit :

    Merci pour ton article. Un pourcentage fixe me semble être difficile à « tenir » quand les revenus sont faibles (et les charges incompressibles relativement élevées…).
    Au début de l’année, je fais un tableau prévisionnel de mes charges fixes (notamment la taxe foncière, très élevée ici), et je vois ce que je dois mettre de côté chaque mois (avec une marge de manœuvre au cas où…). Ensuite, chaque mois, je soustrais cette somme de mon revenu, ainsi que mon épargne systématique, et je vois ensuite ce qu’il me reste pour le « quotidien » (alimentaire), le gas-oïl… en le divisant par semaine, pour me donner une idée plus précise de ce que je peux dépenser pour les courses…
    Bises, belle journée.

  3. Marie-Françoise dit :

    Coucou Marina,
    Heureuse de te lire ! Ton nouvel emploi du temps te plaît ?? C’est une nouvelle et autre organisation ?? !!
    Article très intéressant – comme d’hab !! ;-)
    Je suis surprise de découvrir que le budget alimentation soit repris sous l’intitulé « les envies ». Se nourrir est vital non ?? Personnellement, en le considérant de la sorte il me permet de choisir en conscience de bons produits sains, éthiques, respectueux de la nature et surtout, surtout d’être créative pour rester dans les lignes allouées … qu’en penses-tu ?
    Et de rechercher des loisirs qui ne coûtent pas ou peu …. pour maintenir l’équilibre.
    Quant à l’épargne … elle fluctue : il y a une part fixe mensuelle et puis parfois s’y ajoute un peu voire davantage tout en maintenant le cap pour le challenge 2016 qui est en surplus !

  4. Vanessa - C'est O Carré dit :

    C’est vital, mais il y a généralement toujours moyen de le réduire, en particulier lorsqu’on a l’habitude d’acheter des marques ou plus qu’il ne faut et que l’on finit par gâcher. Perso, j’attribue des couleurs à mes dépenses : rouge pour les vitales (loyer ou prêt immo, impots divers et variés….et épargne minimale), orange pour les nécessaires (dépense obligatoire mais dont le montant peut être réduit : alimentation, habillement, électricité, gaz, eau …) et vert (pour les dépenses de pur loisir dont on pourrait se passer : sorties, livres et magazines, abonnement à des clubs de sport ….).

  5. zimmer sandrine dit :

    bonjour,
    dans les charges fixes doit-on mettre l’épargne qui part tous les mois ou c’est dans les 20% qu’il faut la mettre? merci

  6. Carine dit :

    Merci à toutes et tous et surtout toi Marina pour ton aide .
    Je suis pour ma part loin des 20% d’épargne et pour tant je trouve vraiment judicieux cette façon de procéder alors ce WE je m’y mets . Je partage le commentaire de NINIDS qui constate comme moi que le fixe est toujours aussi écrasant et que cela laisse moins de place au reste quand les revenus sont moyens.
    Je tente aussi d’acheter moins en termes de dépenses alimentaires et mieux pour la santé de ma famille.

    • Marina dit :

      Bonjour Carine,
      Je partage aussi l’avis de NiniDS : la méthode des pourcentages, si elle peut donner une ligne directrice, laisse peu de marge lorsque tes revenus sont limités.
      C’est ce que je disais sur le groupe de cette session des 21 Jours pour des finances zen : je préfère calculer mes charges vitales, et répartir le reste entre épargne et loisirs en fonction de mon épargne déjà constituée et de mon niveau de vie.
      Je disais à titre d’exemple que 150€ de marge pour les dépenses accessoires c’était un peu juste, 300€ c’était un plus confortable, 500€ ça devenait la fête ;) Mais là, il ne s’agit que de mon avis perso basé sur MON expérience ;)

  7. Sophie dit :

    Bonjour, je serai curieuse : comment faites vous lorsqu’une fois le budget vital enlevé (en comptant la nourriture et l’essence pour aller travailler), il ne reste rien ?
    E quand pour réussir à mettre 300€ de côté, cela nous prend environ six mois. (En plus ils sont généralement aussitôt dépensés pour une réparation voiture… Snif)
    J’aime beaucoup vous lire mais auriez-vous
    Des astuces pour budget « en dessous du seuil de pauvreté »?

    • Marina dit :

      Bonjour Sophie,
      je connais bien le problème des budgets trop serrés. Je n’ai pas encore trouvé de solution idéale, à part une baguette magique ou gagner au loto :(.
      Ca me désole vraiment car je sais que parfois, malgré toute la meilleure volonté du monde, c’est la galère…
      Pour les budgets trop juste, quelques pistes (mais que tu connais déjà sûrement) :
      – voir si tu as des compétences recherchées pour donner des cours ou proposer tes services (saisie de documents, cours d’informatique..)
      – optimiser au maximum le budget alimentaire
      – revoir son mode de consommation (je te conseille par exemple les excellents blog Sortez de vos Conapts et La Salade à tout
      – voir si tu peux diminuer certaines charges (comparatifs d’assurance, renégo de crédit, forfaits téléphone)

      Je suis bien consciente que parfois, on a beau étirer son budget dans tous les sens, ça ne passe pas… j’essaye de partager au maximum mes astuces mais comme je te le disais je n’ai pas de méthode miracle

      • Sophie dit :

        Merci pour la réponse ! Il faut vraiment que nous nous penchions sur l’alimentation !! et je vais aller lire les deux blogs que tu conseilles. Parce que même sans méthode miracle, il y a toujours des astuces à trouver ! (C’est pour cela que je suis sur ton blog d’ailleurs… Avec la future création de notre micro entreprise il sera doublement utile !)
        Merci encore !

    • Marina dit :

      Houtch, lire en anglais n’est pas un problème :)
      Comme je le précise dans mon billet, cette règle est ARBITRAIRE et c’est pour cela que je précise qu’il vaut mieux d’abord faire le solde Revenus – Dépenses vitales et voir comment répartir ce montant entre épargne et dépenses accessoires…

  8. Dominique dit :

    Bonjour
    J’ ai lu avec beaucoup d ‘attention les commentaires et effectivement quand on a un tout petit budget c ‘est difficile de pouvoir épargner. Je vous donne une astuce qui permet de le faire . Je fais des économies sur mon budget alimentaire hebdomadaire.exemple . Si vous avez un budget de 80 euros par semaine vous essayez de dépenser que 70 euros. Comment? Vous devez impérativement faire vos menus pour la semaine. En faisant ainsi vous évitez le gaspillage. Il vous faut cuisiner un peu le week end si vous travaillez. préparer des plats qui se réchauffe faire ses laitages …… profitez des promotions , des articles en date limite de vente , congeler la viande en promo.
    Faire sa liste de courses et s’y tenir sauf si vous voyez une promo intéressante et que c est un article que vous utilisez chaque semaine.
    Maman de six enfants j ai toujours agit de cette façon . en appliquant cette méthode vous pouvez économiser 40 euros par mois .

  9. Florence dit :

    Bonsoir,
    Une question : Comment mettre en place son budget quand les revenus sont aléatoires? Je m’explique, j’étais en CDD de 3 mois en juillet-aout-septembre environ 2000€ par mois, ensuite en fin de droits de chômage 420€ par mois en octobre et novembre, j’ai bossé en décembre donc revenu environ 1800€ et à nouveau chômage sur janvier….
    Comment faire pour prévoir le budget??

    • Marina dit :

      Bonjour Florence,
      dans ce cas, la seule chose vraiment tangible que tu peux vraiment prévoir, ce sont tes charges vitales. Fais le point sur tes prélèvements indispensables, quitte à faire supprimer – même temporairement – les contrats « loisirs », cale toi un budget carburant et alimentation et tu sauras déjà quel est le salaire minimum dont tu as besoin pour couvrir ces charges.
      Quant tes revenus dépassent largement ces charges vitales, épargne une partie du surplus pour anticiper les mois où ton revenu serait insuffisant.

  10. Jessy dit :

    Bonsoir ,

    Alors je suis nouvelle ici… Je découvre .

    Et j en ai grand besoin…. Je gère rien du tout je viens toujours sur le fils du rasoir… J ai été élevé comme sa  »l argent et fait pour être dépenser » tel est la divise chez nous lol!

    On as jamais manqués de rien car toujours travailler mais la pareil dans ma famille on est tous à notre compte .

    J aimerais vraiment tenir des comptes parfait mais voilà ma société ce lance doucement avec des hauts des bas depuis 3 ans… En ce moment je suis beaucoup de le marketing pour le faire plus connaître .

    Bon je suis dépensière … Très … J aime me faire plaisir et aussi au autres …

    Donc avant de mettre vos plans en action fait que j arrête de dépenser! Sa va être duuuur hihihi

  11. Mel dit :

    J’adore ce concept du 50/20/30. Mais pour ma part, je l’ai adapté à mon petit revenu: Il y a mes dépenses irréductibles (qui représentent plus de 50%). Ce qui reste, je fais 1 tiers / 2 tiers (au lieu des 20/30%).

  12. Laura dit :

    Je viens de tomber sur votre site pour la première fois.
    Si seulement mes dépenses vitales pouvait ne représenter que 50% de mon budget total.
    Je me situe plus sur 70% ( du à tous ses impots et des charges de mon immeuble qui sont hors de prix.). Ma seule solution serait de gagner plus de sousous. Dans tous les cas,merci pour les conseils.

    • Marina dit :

      Bonjour Laura,
      voilà, c’est la limite de cette méthode de budget, et c’est pour ça que je dis que c’est loin d’être la meilleure…

  13. Estelle dit :

    Bonsoir. Je viens de tomber sur ces trucs et astuces. Très intéressant mais à mon sens pas adaptables pour une mère célibataire avec un jeune adulte et un ado qui poursuivent tous les 2 des études.
    Mais rien est perdu l’espoir fait vivre

    • Marina dit :

      Bonjour Estelle,
      alors oui, si tu parles du budget 50/20/30 je suis d’accord avec toi qu’il est purement théorique et pas du tout adaptable à toutes les situations ! C’est pour ça que je préfère distinguer les charges vitales des charges accessoires, pour voir plus précisément de quelle marge on dispose et comment agir. Après, je sais bien que certains budgets sont vraiment tendus et que les fins de mois sont difficiles…

  14. Livia dit :

    Bonjour
    Merci pour votre blog et toutes les informations que vous partagez : elles sont tellement utiles et pratiques! Bravo.
    J’ai une question à la lecture de l’article 50/20/30 et en général : comment fait-on quand le total des dépenses vitales dépasse déjà le revenu fixe?
    Par ailleurs, comment considérer comme « accessoires » les cotisations annuelles au club sportif quand elles sont tout simplement vitales pour les pratiquants (soupape pour supporter le travail, gage de santé pour l’adulte, de bonne croissance pour l’enfant, mais aussi accès à la sociabilité)?
    Je suis curieuse de connaître votre avis sur la question.
    Très bonne journée!

    • Marina dit :

      Bonjour Livia,

      Si tes dépenses vitales dépassent tes revenus, il faut les analyser soigneusement :
      – renégocier les contrats
      – optimiser l’alimentaire
      – revoir les coûts lié au logement (loyer, électricité etc)
      – envisager le regroupement de crédits
      – trouver d’autres sources de revenus

      pour ce type de dépense tout dépend de ta marge de manoeuvre et des choix que tu fais. Il faut se demander : quelle dépense suis-je prête à réduire pour ces cotisations. Suis-je prête à payer des frais bancaire pour découvert pour cette dépense ? Voire même au pire des cas : suis-je prête à ne pas manger pour faire du sport ? Je caricature bien sûr, je ne nie absolument pas l’utilité des clubs de sports, j’invite juste à remettre les choses en perspective et à se dire que rien n’est permanent : on peut devoir suspendre une abonnement temporairement pour le réactiver 6 mois plus tard quand la situation s’est améliorée.
      Une autre solution est bien sûr de trouver des sources de revenus supplémentaires pour financer ces cotisations ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.