Peut-on manger bio sans exploser son budget ?

manger bio budgetCet article est un peu spécial, car pour une fois, j’aimerai avoir des éléments de réponse de votre part en plus de ceux que j’ai trouvé…

Comme beaucoup, je suis préoccupée par l’environnement. Préoccupée par l’utilisation abusive des pesticides et engrais et aussi par la qualité de l’alimentation dite « conventionnelle » (par opposition à l’alimentation issue de l’agriculture biologique). Vous n’aurez pas besoin d’argumenter longtemps pour essayer de me prouver que nous devons revenir à une consommation plus responsable. Pas besoin d’argumenter sur la sauvegarde de notre terre qui passe par une agriculture respectueuse de la vie, Le jardin naturel si cher à Jean-Marie Lepinasse. Tout cela j’en suis convaincue.

Mais même dans mon monde de bisounours il faut tout de même faire attention à son budget. Pour rappel, pour une famille de 4 personnes (dont 2 petits de 4 et 5 ans) nous dépensons 100€ par semaine (les produits d’entretien et d’hygiène, les croquettes du chat inclus). Le surcoût du bio nous paraît trop important pour sauter le pas.

J’ai lu récemment un article dans Cultures Bio, le magazine édité par Biocoop : Faut-il être riche pour consommer bio ? Cet article donnait 3 conseils pour pouvoir manger bio sans exploser son budget. Les voici :

  • cuisiner : éviter le plus possible les plats préparés et préparations toutes faites, pour se tourner vers les ingrédients de base. Vous maîtrisez ainsi la composition et la saveur de ce que vous allez manger. Ces ingrédients de base sont en général bon marché, et un plat cuisiné par vous même vous reviendra moins cher que si vous l’achetez tout fait.
  • manger moins de viande : avec l’explosion de l’agriculture après-guerre, puis l’arrivée de la grande distribution, la viande est devenue bon marché et s’invite à tous les repas. Alors que nos travails sont de plus en plus sédentaires, et que nous n’avons pas besoin d’un steak à chaque repas ! Il existe des alternatives bien connues à la viande : les oeufs bien sûr, le soja, le tofu… mais saviez-vous que les légumineuses (lentilles, fèves) étaient riches en protéines végtales ?
  • manger de saison et local : les AMAP, les marchés bio, la vente directe à l’exploitation permettraient de ne pas payer de surcoût lié au bio.

Moi, à la lecture, je me suis un peu marrée. Cuisiner ? Non  sérieusement les plats préparés à la maison ça se limite à une boite de raviolis pour les soirs de grande flemme et à la pâte brisée, que je ne suis toujours pas fichue de faire correctement. Manger moins de viande ? Ca n’est pas à chaque repas par ici, les soirée soupe-pain-fromage sont bien connue des enfants. Ces principes nous les appliquons (ou du moins nous en avons l’impression) donc je ne vois pas trop où nous pourrions ne pas payer le surcoût du bio ?

Je serai intéressée par le défi « Famille à alimentation positive », mais il n’a pas lieu dans le 44 pour le moment. Durant ce défi, des familles apprennent, par le biais de visites d’exploitations, d’ateliers cuisine, d’échanges, pourquoi et comment faire pour mieux manger sans payer plus cher. Si un groupe se monte  dans ma région, je suis partante !

Linette nous donne ici toutes les semaines ses menus bio, pour nous montrer que ça ne coûte pas plus cher. J’applaudis ! Si tu veux lancer un défi internet, un groupe, je serai l’une des premières à participer ! J’aime particulièrement ce billet, et celui ci

C’est le but de ce billet : vous, vous consommez bio ? Quelles sont vos menus, vos astuces, où achetez-vous, pour quel budget ? Je veux tout savoir !

Quelques liens :

Manger bio pour moins de 10€ par jour (un article sur Rue89 avec une semaine de menus à télécharger)

Un guide pdf à télécharger sur le site des Familles à alimentation positive

Des dates pour consommer local en Sud Estuaire sur le blog de Cindy


Un peu perdue pour mettre en place ton organisation ? Découvre notre formation Destination Repas Zen

33 réflexions sur “Peut-on manger bio sans exploser son budget ?

  1. Aurore dit :

    Nous on essaie au max de manger bio déjà on a un jardin où l’on utilise pas de pesticides ni aucun engrais et je congèle les légumes dès la cueillette pour avoir un stock pour l’hiver. Pour la viande c’est pas à chaque repas ni tous les jours du coup on l’achète au paysan à 10 min de la maison. Je cuisine quasi tout et de toute façon pas le choix j’ai mon petit dernier qui est allergique au lactose et au gluten. Ce qui me revient cher au final sur la note des courses c’est les aliments sans gluten ( je suis obligée d’acheter des biscuits car je peux pas toujours les préparer) et les différentes farines. J’ai investi dans plusieurs livres sans gluten et sans lactose et maintenant que j’ai mon stock pour cuisiner je pense que ça ira de mieux en mieux pour économiser de ce côté là aussi.

  2. NiniDS dit :

    Merci pour cet article, car forcément, quelque soit notre profil de famille et/ou nos contraintes spécifiques de vie, mieux manger, équilibré, bio, respectant la planète tout en privilégiant le local, je pense que cela nous concerne tous…
    Pas de recette magique à te donner, hélas… je vais aller faire un tour du côté du blog de Linette, car j’ai toujours pensé que manger « correctement », avec des produits sains, de saison, variés, etc. coûtait forcément plus cher que de se nourrir de Junk food (pour cette raison, hélas, les personnes qui se nourrissent le plus mal sont souvent celles qui appartiennent à des catégories socioprofessionnelles les plus défavorisées, que ce soit chez nous ou aux Etats-Unis, par ex).
    J’essaie de privilégier au maximum le local, le de saison, mais au bout du compte, j’avoue humblement que c’est dur d’avoir un budget riquiqui… (compte tenu également du fait que j’ai souvent des repas que j’appelle à géométrie variable, des enfants qui s’invitent au dernier moment, etc. et qui ont en plus des goûts différents… ).
    Y réfléchir et diminuer mon budget autant que faire se peut est un de mes objectifs pour cette année…
    Bises, belle journée.

    • L'Accro du Budget dit :

      Diminuer le budget alimentaire n’est pas toujours évident… tout en continuant de bien manger comme tu le dis. C’est souvent la deuxième variable d’ajustement de nos comptes (après les loisirs) et pas forcément le meilleur choix pour notre santé. Je trouve ça hallucinant qu’en France, en 2015, certains n’arrivent toujours pas à manger sain et à leur faim. Il y a parfois un manque de volonté personnelle mais aussi souvent un manque de connaissances et de moyens

  3. Stéphanie dit :

    Je mange bio depuis des années mais je n’achète pas tout bio. La viande de boeuf est trop chère par contre je prends du poulet et des oeufs en grande surface + chocolat et tous les produits chers en biocoop. Sinon, légumes, fruits, farine, sucre, … bref les produits de base, c’est acheté au biocoop local. Si je prenais tout en bio, je serai à + 40 euros de courses par semaine soient 2000 euros de plus par an. Et là, impossible pour nous. J’ai accepté que je pouvais pas tout faire bien et je m’autorise en ce moment où je suis très prise par le lancement de mon entreprise à acheter de l’industriel alors que je m’étais bien mise au fait maison. Bref, j’achète ma quiche lorraine industrielle mais je continue de faire ma soupe, mes fajitas et mes légumes maison.

    • L'Accro du Budget dit :

      Quand on manque de temps, il faut bien trouver des moyens d’arranger celà… comme tu le dis « on ne peut pas tout faire bien » :)

  4. Vanessa dit :

    Bonjour,
    Manger bio signifie aussi manger différemment.
    Si on prend un caddy classique et qu’on achète le même en bio ça peut faire cher c’est sûr.
    Manger bio c’est revoir sa façon de consommer en étant conscient des dangers d’une alimentation bourrée de pesticides, d’additifs, d’hormones, etc…
    Depuis que je mange bio je suis en bien meilleure santé et mon budget n’a pas trop souffert.
    La question à se poser est « quelle place a ma santé et celle de ma famille dans l’élaboration de mon budget ?  »

    Belle journée à tous !

    • L'Accro du Budget dit :

       » La question à se poser est « quelle place a ma santé et celle de ma famille dans l’élaboration de mon budget ? »  »

      Oui, c’est exactement ça !

  5. laetitia dit :

    Coucou,
    je suis dans le début d’une démarche econo-ecolo.
    Pour l’instant reprendre de bonnes habitudes (se laver les mains sans laisser couler l’eau et à l’eau froide, se laver les dents avec un gobelet, éteindre les lumières, ….), faire des yaourts maisons, ne plus acheter d’eau, limiter l’usage du sèche linge, faire les produit ménagés,…
    Je fais déjà la cuisine (à manger plutôt, je ne suis pas un courdon bleu), je limite le budget viande et il faut que je pense aux légumineuses.
    Je suis au début de ma réflexion, avec ton article je suis boustée, motivée, je joins les enfants au projet, mon mari suivra enfin j’espère.
    Pour la démarche d’acheter bio, je m’oriente vers les AMAP, mais je dois attendre septembre pour la prochaine inscription. Reste l’ argument financier et de l’organisation choisir des menus avec des légumes « imposés ».
    Au plaisir de te lire.

    • L'Accro du Budget dit :

      Le début d’une démarche écono-écolo, j’aime :) par de petits changements, de petits gestes, on peut changer notre façon de vivre. Et puis, j’aime à penser qu’un petit geste en appelle un autre :)

  6. KaMaïa dit :

    Coucou !

    J’ai aussi le guide Sud-estuaire mais j’avoue n’avoir pas encore été chercher mes produits à la ferme, ce qui est très nul vu que je n’habite vraiment pas loin de plusieurs fermes qui produisent à peu près tous les produits de base donc on pourrait avoir besoin.

    Chez nous, je cuisine pas mal, en quantités vu qu’on est à géométrie variable mais jamais moins de 4 à table et souvent 6 quand toute ma couvée est là. De plus, des ados, ça mange !!!! Et par ailleurs, j’aime bien qu’il reste de quoi faire 2 tupperwares pour le lendemain midi pour l’Homme et moi (il rentre manger vu qu’il bosse à coté et moi, j’emmène mon bento).
    Autant dire que je cuisine toujours pour beaucoup, et que dans le Cookéo, je fais systématiquement les recettes pour 6 ;)
    Ce que je constate, c’est que cuisiner à partir de produits de base, c’est certes plus sain que les plats cuisinés tout prêt mais… ça coûte plus cher ! Même en non-bio.
    Eh si, faut pas se leurrer, faire ses propres lasagnes ou sa propre potée ou sa propre blanquette de veau, c’est plus cher que l’acheter toute faite (déjà, du peut compter 15 à 17 euros rien qu’en viande pour une blanquette de veau pour 6), mais les produits sont de meilleure qualité et si tu achète ta viande hachée chez le boucher qui la passe dans la machine devant toi, tu es sûre qu’il n’y a pas de cheval ou de minerai de viande dans tes lasagnes.

    Manger moins de viande, c’est aussi le cas chez nous. Ma fille est végétarienne depuis 2010 (elle avait 10 ans). Du coup, de fait, nous mangeons tous moins de viande et plus de poisson. Je ne l’ai pas trop complémentée en soja parce que j’avais lu des choses controversées sur les phytohormones du soja qui favoriseraient les cancers hormonaux-dépendants chez la femme. Donc j’ai préféré être prudente.
    En revanche j’associe volontiers céréales + légumineuses dans le même repas et ça fournit la dose de protéines nécessaires.
    J’ai acheté il y a 10 ans le petit bouquin « Manger moins de viande » de Garance Leureux
    http://livre.fnac.com/a1508933/Garance-Lereux-Manger-moins-de-viande (son prix est prohibitif aujourd’hui en occasion mais je viens de voir qu’il avait été réédité depuis, il coûte 6.50 euros dans la nouvelle édition) et j’y avait trouvé de bonnes infos et recettes.
    J’ai aussi des livres de recettes végétariennes et puis on trouve plein d’infos sur internet.

    Nous n’avons évidemment pas les moyens de manger bio totalement mais chez nous, les produits de base sont bio autant que possible : farine, sucre, lait, oeufs (très important les oeufs, car entre bio et non bio, le rapport omega 3 et 6 est inversé), huiles, céréales (très important aussi surtout si les céréales sont complètes).
    Mais ça coûte plus cher, franchement je ne vois pas où se justifie l’argument que ça coûterait moins cher sous prétexte qu’on mange en moindre quantité parce que les aliments bio étant complets, il seraient plus rassasiants. Je n’ai pas constaté ça pour la cuisine et dans un gâteau, 100g de sucre, bio ou non bio, ça reste 100 g de sucre ! :)
    Idem pour le lait de croissance de notre baby, le prix est doublé suivant qu’on le prend bio ou pas bio. Et on le prend bio depuis que j’ai vu le reportage sur l’aluminium qu’on trouverait aussi dans les laits de croissance (aaarg !). Donc on paie nos 6 litres 14 euros toutes les semaines et on se serre la ceinture sur autre chose.

    Merci pour ce billet, ça m’intéressera de lire les autres réponses :)
    Bises

    • L'Accro du Budget dit :

      Je pense que l’argument « Le bio ne vous coûte pas plus cher » est surtout valable pour les familles ne cuisinant pas ou peu, mangeant viande à chaque repas, non ? Je sais aussi que nous, consommateurs, nous voulons toujours payer moins cher, mais il y a un moment où il faut bien se dire que si c’est moins cher, c’est que c’est de la m**de… et réapprendre à payer nos produits au bon prix ?
      Il y a aussi une question de priorités (totalement assumée pour notre part) : nous voulons être en capacité de payer plus de loisirs, et le poste alimentaire perd de son importance. C’est toute une démarche à considérer, sur laquelle je travaille mais ça n’est pas évident.

  7. KaMaïa dit :

    Ah oui, et pour ma part, les paniers d’une AMAP ce n’est vraiment pas envisageable : trop cher pour des quantités pas suffisantes vu qu’elles sont calculées pour 4 maxi et non pas pour 6. Il faudrait prendre 2 paniers et ce serait totalement hors budget.
    Et comme en plus on n’a pas le choix des produits ça m’obligerait vraiment à me creuse la tête sur les recettes chaque semaine. Je n’ai pas assez de temps pour ça vu mes temps de trajet.
    Ce serait vraiment trop de contraintes.

  8. saraheb dit :

    A la maison,nous mangeons bio avec un budget mensuel de 200 euros.Ce budget comprends la nourriture et les produits menagers.Et c’est sur ces derniers que je fais beaucoup d’economies!je les ffabrique moi meme.Ca va de la lessive a la creme a recurer au savon !et toutes les recettes sont disponibles sur internet.en lessive je crois que nous divisons le budget par 10 !

    • L'Accro du Budget dit :

      Oui les produits d’entretien, si on écoutait les sirènes du marketing, il nous faudrait un produit pour chaque utilisation, et toujours avec javel. Le produit pour les vitres, le produit pour les écrans de télévision, le produit pour les sols, celui pour la faïence, celui pour déboucher les canalisations… alors qu’un nettoyant multi-usages, un gel WC et un liquide vaisselle est amplement suffisant (en tout cas pour ici). Et tu as raison : ces produits on peut les faire soi même et ça ne coûte pas grand chose

  9. Bleuaga dit :

    Bonjour . Perso je fais un mix, car tout bio ce n’est pas possible!
    Pour les legumes je commande des paniers de agriculture raisonée ou bio ( paniers primeurs escargout ). Du coup local , si pas toujours bio, alors raisonnée , donc deja un progrès . Pour d’autres legumes hors saison , je prends Picard ( haricots verts etc). Pas mal des produits en vrac chez biocoop ( pâtes semi complets, couscous, lentilles etc). Peu de viande mais de qualité, poulets label rouge ( élevées plein air) etc… J’ai un compagnon de moulinex qui m’aide à faire tout maison: soupes, goûters etc….je travaille à plein temps sans lui ça serait un peu compliqué ;-).

  10. Rose Shiva dit :

    Bonjour,

    Les changements, ça prend du temps…

    Mes pistes pour passer au bio sans faire exploser mon panier sont :
    – Acheter directement au producteur (ça presque tout le monde le sait maintenant) et même pour la viande lorsque j’en mangeais encore (je suis devenue végétarienne depuis), j’achetais en colis, ça me revenait à 15 euros le kilos de boeuf.

    – Effectivement, manger moins de viande et de produits laitiers, pour la viande, on peut choisir les légumineuses qui comparer au prix est beaucoup moins cher ; les produits laitiers sont devenus vraiment chers, j’en achète peu (que du fromage et c’est de plus en plus rare). Et je fais mes laits végétaux maison que lorsque j’en ai besoin pour une recette.

    – Acheter en grosse quantité les aliment secs de base comme la farine et le riz. La farine, je prends un (des) sac(s) de 5 kg.

    – Acheter en vrac plutôt qu’en sachet tout prêt quand c’est possible (pour le riz, les pâtes, les légumineuses, enfin tout ce qu’on peut trouver en vrac).

    – Je cuisine des choses simples avec peu d’ingrédients en semaine, je réserve les plats plus élaborés (et qui reviennent du coup plus cher) pour les week-end.

    – Pour ceux qui ont la possibilité, faire les fin de marché pour obtenir des prix ou aussi dans les mags bios, souvent il bradent leurs fruits et légumes par ex le samedi midi (ou fin de journée) car sont fermés le lendemain.

    Et ensuite, je fais aussi mes produits d’hygiène (maison et corps) : j’ai un multi-usage qui me sert à tout (à base de vinaigre blanc), un liquide vaisselle (à base de savon noir) et de la lessive (au savon de marseille, qui me revient à 1€ le bidon de 3l ).

    Voilou, mes petites astuces :)

  11. Skull and Beauty dit :

    Nous ne sommes pas 100%bio, mais nous y arrivons ….pour 4 personnes dont 2 enfant de 9 et 13 , nous dépensons 120 euros par semaine. Le samedi c’est marché bio. Nous achetons les légumes pour le début de la semaine, moins de 20 euros souvent ça tourne à 12/13 euros. Nous achetons que ce que nous pouvons consommer rapidement. … ensuite nous allons pour compléter en milieu de semaine et la c’est pas forcément bio, sauf si ce sont des surgelés. Pour la viande, nous commandons des colis bio à une ferme voisine, boeuf veau et poulet pintade. Vive le congélateur! Pour tout ce qui est produits cosmétiques hygiène et ménage c’est tout bio, car la les produits ne sont pas plus chers, la fourchette de prix est grande, et nous revenons aussi au produit simple pour faire un nettoyant ménager comme le bicarbonate, le vinaigre blanc. …j’ai encore des efforts à faire en cuisine, le passage au tout bio semble cher mais il faut aussi parcourir des km pour trouver un premier magasin bio, ce qui est aussi un frein

  12. Mande dit :

    J’ai longtemps défendu ce discours du manger bio c’est as plus cher ! Il suffit de faire les bons choix ! Mais franchement il faut mettre beaucoup d’efforts bout à bout pour y parvenir ! Perso je suis végétarienne et pour les autres membres de la famille qui ne le sont pas il y a mes beaux-parents qui élèvent veaux et cochons et remplissent notre congélo, donc nous n’achetons pas de viande. Pour le fromages je n’en achètent que l’hiver (mais pas en bio) car le reste de l’année étant éleveuse de chèvres je produit mon fromage bio…je fais aussi un jardin qui m’assure d’avoir de bons légumes bio pendant la belle saison et un peu plus les bonnes années (en congelant ou faisant des conserves) sans que ça me coûte un bras, malgré cela je ne parviens pas à consacrer qu’un petit budget à l’alimentation toute l’année si je me tourne que vers du bio! Les prix ont explosés dans les magasins bio c’est effarant ! Pourtant je fourmille d’idées, j’adore cuisiner mais je dois me contenter de cuisiner avec très peu d’ingrédients basiques pour pouvoir régaler ma famille en presque tout bio à moindre frais !

  13. kette dit :

    j’achète quelques produits bio depuis plusieurs années
    dans le supermarché on trouve a peine plus cher que non bio des produits de marque distributeur bio
    j’ achète le lait les œufs des yaourts et parfois des légumes frais et surtout les conserves de légumes
    il n’y a pas d AMAP localement
    j’ ai essaye la viande dans une épicerie bio mais le débit étant très faible et le coût élevé les dates limites d utilisation très courtes , j’ai laissé tombé il y a un producteur de viande qui a fait de la pub pour s viande bio mais c’est à 20 km de chez moi et il faut acheter une grande quantité et je ne me vois pas gérer le congélateur là aussi je suis donc en panne
    Reste aussi le problème du gout impossible de faire avaler le chocolat , la pâte à tartiner et les céréales bio aux enfants
    Par contre il y a peut être moins de gaspillage en pouvant acheter des petites quantités alors qu’au supermarché les volumes sont plus importants

  14. christine dit :

    Bonjour,
    bon nous ne sommes que deux,donc plus facile!!
    je voulais juste intervenir concernant la lessive: depuis 2 ans j’utilise les noix de lavage,il en faut ( à 6 demi noix par lavage sont utilisables 3 fois,le sac coute aux environs de 10 euros,cela représente pas mal de noix,j’y ajoute é2 à 3 gouttes d’huile essentielles(pas obligatoire) et cela lave très bien et j’ai un savon au fiel pour les taches,mais quelle économie et pour la « soupline » du vinaigre blanc,cela sent au départ mais pas lorsque l’on sort le linge
    Voilà ma contribution

  15. Linette dit :

    oulàlà c’est trop gentil :)
    mais je me sens imposteuse là, parce que… on est pas non plus à 100% bio ici, mais plutôt à 50% en ce moment. pour plusieurs raisons.
    1- organisation : j’ai plusieurs fois tenté les réseaux de fruits et légumes locaux et bio, mais c’est plus compliqué (commander une semaine avant, se déplacer à plusieurs km à un jour donné pour aller les chercher) et là en ce moment entre la construction et le mariage qui arrive, je n’ai pas le temps de prendre le temps. donc en ce moment par exemple, pour des questions de temps, je pends mes légumes au supermarchés donc ils sont cacaprout. bon, ce sont des légumes de saison donc toujours plus locaux mais pas bio. En ce moment je ne peux pas aller à la biocoop plus d’une fois par mois donc je fais un gros plein, et le tout venant ou ce qui vient à manquer plus vite que prévu, je le complète à la semaine, mais en supermarché.
    2 – budget : je n’ai vraiment pas plus de 200 euros en ce moment. je pense qu’avec 300, pour 4, je ferais au moins du 80% bio easy, ça sera pour dans quelques mois ! pour l’instant je me contente de faire vraiment au mieux. (remarque ce mois-ci, on a dépensé en tout et pour tout 160 euros de courses, donc j’aurais pu vraiment augmenter ma part de bio sans soucis, mais….retour au point 1 : organisation !

    néanmoins, on a tout de même divisé notre budget alimentaire par 2 tout en augmentant de moitié au minimum la proportion de bio. nous ne sommes pas au bout du chemin bien sûr, mais cela reste tout de même un gain d’argent ET de santé énorme.

    • L'Accro du Budget dit :

      Déjà 50% bio je trouve ça super, surtout pour un budget pareil !!! avoir diminué ton budget par deux tout en doublant ta consommation de bio je trouve ça assez fort. Est-ce que c’est juste en faisant tes menus, tu partais d’où ? pas du tout de cuisine, pas d’organisation ?
      Pour le défi, je suis super partante mais comme toi, j’ai besoin de temps pour me retrouver et re-définir mes priorités :)

      • Linette dit :

        Alors j’ai toujours cuisiné. Hormis à une époque très lointaine, au tout début de notre indépendance, où on pouvait acheter du cassoulet ou des lentilles saucisses en boite régulièrement, j’ai toujours fait la cuisine, ça me détend. Mais on achetait aussi des plats préparés type pizza, quiches, des fois des poelées surgelées, des poissons panés, des coquilles saint jacques à la bretonne…comme tout le monde ou presque quoi. Par contre, les menus n’étaient pas systématiques, on faisait les courses en ayant faim, on faisait tous les rayons et on prenait ce qui nous faisait envie. la plupart du temps on avait même pas de liste… bon, on avait les moyens, on ne se posait pas la question. Et puis la qualité de la nourriture, je croyais en les marques, je savais que l’agriculture conventionnelle était pouet, mais je me disais « oui mais bon sinon on ne mange plus rien, et puis le bio on sait pas si c’est vraiment bio » bref. consommatrice lambda.

        J’ai commencé à faire des listes de courses quand j’ai repris le travail suite à mon premier congé mater, pour des questions d’organisation. On s’est mis aux menus progressivement, mais en dilettante…
        Il y a bientôt 2 ans, on s’est lancé dans notre projet immobilier, et pour payer les finitions, on a calculé qu’on devait économiser 700 euros par mois (on partait de zéro, j’avais un problème d’achat compulsif hum). Donc on a fait un plan draconien de tenue de comptes. Et 3 mois plus tard, mon conjoint a fait un gros burn out, qui s’est soldé par un arrêt de travail de un an et demi et une mise en invalidité (3615mylife lol), et donc une perte de salaire significative à la fin de la subrogation. On ne pouvait plus faire marche arrière sur le projet immo, il fallait qu’on respecte notre plan de financement avec moins d’entrées d’argent.

        Donc on s’est mis aux menus très très sérieusement. on s’est mis à être acteurs, à définir une somme maximale pour la nourriture, et à trouver les moyens de la respecter. Tout en continuant à manger le plus sainement possible. Du coup, on a poussé plus loin la cuisine et commencé à faire encore et toujours plus de choses maison : pain, pâtes à tartes, etc, etc. Au début on a été faire nos courses au mutant. Puis à leclerc, en prenant uniquement les éco+. Et puis, on a diminué puis arrêté la viande, puis les produits animaux et là du coup, on a découvert qu’en fait on pouvait, pour le même budget, récupérer des produits de qualité dans le caddie. D’autant plus que j’ai pris conscience que les aliments de qualité et de base n’étaient pas ceux que je croyais. Au fur et à mesure qu’on est passés du côté végétalien, le budget est resté stable à 200/250€ par mois mais en augmentant progressivement la part de bio, et en apprenant à mieux se nourrir. Tout ce qui peut être fait maison l’est : les purées d’oléagineux, le lait, les fromages végétaux, le tofu, le seitan… mais aussi les produits ménagers et une partie des produits d’hygiène/cosmétique.

        Aujourd’hui, même quand on récupèrera notre pouvoir d’achat, on a trop vécu de prises de consciences, tant sur la consommation en générale que sur l’alimentation : on ne reviendra pas en arrière. Par contre comme je disais, dès que possible je réaugmenterai encore la part de bio. Bon on va emménager cet été donc ça fera juste mais dès l’année suivante on espère bien mettre en place un potager, ça va aider aussi ! On aimerait faire un potager participatif ou participer à un réseau d’échanges, mais pas le temps pour le moment de le mettre en place.

        Moi je m’investis pas mal de manière bénévole pour montrer aux gens, et surtout à ceux qui sont vraiment dans le rouge, que rogner sur la qualité de l’alimentation n’est pas obligatoire. On a un ami qui va aux restos du coeur et ça me chagrine de voir que plein de gens comme lui pourraient se nourrir bien mieux avec le peu de ressources qu’ils ont. On participe au montage du village Alternatiba de notre région et il est prévu que j’intervienne sous forme de mini conférences, ou d’ateliers, ça me plait de rencontrer et de sensibiliser des personnes IRL :)

        Voilà voilà pour 3615 mylife :p

        • Linette dit :

          Ha oui, j’ai oubié de préciser : on était dans les 400€ juste avant le projet immo. Plutôt plus, car on faisait fréquemment des petites courses ici ou là.
          Et avant notre premier enfant… oulà…. pour 2 on devait être à 600, minimum ! et zéro bio.

  16. Linette dit :

    Mais quand mon mariage sera passé, je suis OK pour un défi/un tour de blog sur le sujet, sans aucun souci. Au contraire ça me permettra de me bouger les fesses pour trouver des solutions à mon problème d’organisation pour les légumes locaux !!

    Rendez vous dans un mois :p (le temps que je dorme, que je décompresse et que je ré-émerge)

  17. Alice dit :

    Bonsoir,
    J’ai lu ton article avec attention.
    Je mange bio à plus ou moins 98% depuis 2 ans et si je peux me permettre, voilà comment je fais:

    J’achète en vrac, qui est 15% moins cher que les paquets du même produit emballé.
    Je n’achète que des produits bruts (riz, pois chiche, millet, graines diverses…) que je cuisine.
    Si tu vises les produits tout prêts en bio ce n’est pas envisageable pour ta petite famille, c’est hors de prix!
    Je ne mange ni viande ni poisson, et le fromage j’en mange très peu aussi, de toute façon tout cela est prouvé très néfaste pour la santé donc aucun intérêt. Moi je le fais surtout par empathie pour les animaux car je les aime trop (et pour faire du fromage il faut bien tuer les veaux, on n’y pense pas assez!).
    Je mange beaucoup de fruits et légumes, et honnêtement c’est mon plus gros poste en bio, mais franchement pour la santé et les papilles c’est un pur bonheur (au moment où je t’écris je dévore un melon bio délicieux, miam!).
    Les soirs « de flemme » comme tu dis, tu peux très bien faire des pâtes (en vrac, 2,30€ le kilo de coquillettes à la vie claire) avec de la sauce tomate bio toute prête (1,19€ les 75 cl) et des feuilles de basilic que tu fais pousser sur ton rebord de fenêtre :) C’est pas cher et c’est un plat consistant.
    A La Vie claire (magasin bio) tu peux ouvrir un compte client, tu as 10% de remise sur le ticket de ton choix dès 500€ d’achats effectués dans le magasin. C’est toujours ça de pris!
    En fait en bio ce qui est le plus cher à mon sens, ce sont les produits transformés: les gâteaux, confitures, jus de fruits et plats tout prêts. Les produits bruts sont franchement abordables, par exemple 1,20€ le kilo de flocons d’avoine pour le petit déjeuner, 4€ le kilo de riz basmati.
    Une alimentation saine à base de fruits, légumes, graines et céréales, avec des produits bruts et cuisinés ça ne revient vraiment pas très cher, je te promet!
    Moi en me faisant largement plaisir chaque semaine, avec pleins de fruits, j’en ai pour 40€ à moi toute seule, mais j’achète des produits de la mer (algues) qui sont chères, énormément de fruits, parfois même du chocolat noir (4€ la tablette) donc tu vois si tu enlèves mes superflus je ne dépense vraiment pas beaucoup en mangeant bio (pourtant je mange pas mal!).
    Acheter de saison, manger végétarien, ça aussi peut changer fortement ton budget (sans compter la meilleure santé tout court en mangeant bio et végétarien, moins de frais de médecin!).
    Combinée à un potager et à de la cueillette sauvage l’été, je me nourris extrêmement bien avec l’alimentation bio.
    Je te souhaite de pouvoir manger bio toi et ta petite famille, et découvrir un nouveau monde de saveur, sans compter que la Planète vous remerciera ;)
    N’hésites pas à visiter mon blog, je parle d’écologie, de zéro déchet, de belles choses comme ça :)
    Amitié,
    Alice

  18. Loveismeuh dit :

    Avec mon copain, on mange bio, on achète la plupart de nos produits, nos aliments au marché, et si on doit aller au supermarché c’est parce qu’on n’a pas trouvé ce qu’on cherchait au marché, et c’est pour évidemment acheter bio le plus possible, on mange aussi moins de viande, du coup on achète végétarien au supermarché (burger de noisettes, burger de légumes, falafel…), tout ça pour un budget de 60€ pour deux et par semaine (et dedans il y a aussi parfois les achats de nécessité genre papier toilette, savon pour la vaisselle, et écologique évidemment…). Et c’est vraiment possible de manger sainement et équilibré pour un petit budget si on privilégie les produits du marché et des producteurs locaux. L’avantage du marché c’est qu’à la fin il y a des prix cassés puisqu’ils essayent de vider leur stock, et puis on peut facilement faire des achats groupés, prendre toute une cagette de légumes et se les partager entre amis :)

  19. Aurélie dit :

    Bonsoir,
    Le tout est de trouver un équilibre et de commencer à changer ses habitudes :) et surtout il ne faut pas que cela devienne une contrainte au quotidien.
    Je vais reprendre des points déjà cités précédemment que nous pratiquons :
    – Favoriser les circuits courts pour les fruits et légumes, beaucoup de producteurs locaux et bios livrent chez soi ou sur le lieu du travail dorénavant. Pas d’intermédiaire c’est la meilleure façon de limiter les coûts
    – Aller au marché, par contre il faut y aller tôt pour ne pas y avoir trop de monde et avoir le choix surtout ou tard pour avoir des tarifs intéressants en effet.
    – Acheter ses farines et huiles en vrac au moulin de proximité , diminution du coût garantie
    – Acheter en vrac en bio pour les légumineuses dans les magasins bio indépendants
    – Faire son granola maison pour le petit dej, facile, rapide et peu coûteux
    – Limiter la viande et pas de produits industriels car ce sont eux qui sont les plus onéreux.
    – Se faire un carnet de recettes simples et basiques, il y a pleins de sites et blogs qui regorgent de bonnes recettes sur internet
    – Pour les produits d’entretien, il faut les fabriquer avec les 3 indispensables : vinaigre d’alcool, savon noir et huiles essentielles. Pour la lessive fait maison : paillettes de savon de marseille et eau
    – Pour les produits de beauté : l’incontournable savon d’alep qui nettoie, hydrate et fait office de shampoing
    Pour ma part, le plus difficile au départ, est de trouver ces fournisseurs de proximité, mais une fois que cela est en place, tout roule !
    C’est super, tu fais travailler les maraîchers de ta région respectueux de la nature , tu manges des produits sans pesticides et tu limiteras également tes déchets !
    Pour info, nous sommes un couple, je suis végétarienne sans gluten et mon compagnon est carnivore donc je m’adapte à nos 2 régimes. Cela fait 2 ans que nous nous sommes tournés vers le bio et le local, pour des raisons éthiques et de santé. Au démarrage, j’étais très enthousiaste, puis par manque d’organisation , je perdais du temps, je me dispersais et aussi parce que j’étais trop exigeante.
    Aujourd’hui, j’ai trouvé l’équilibre, je cuisine tout moi-même et j’ai pu allier mes différentes valeurs : bio, local, réduction des déchets, respect de l’environnement !
    Bon courage pour cette nouvelle aventure, qui sera, j’en suis certaine, très enrichissante ! :)

  20. sandra dit :

    Je réagis tardivement à ce billet car j’ai découvert votre blog récemment. Votre article sur le bio m’interpelle. Alors je ne sais pas si vous avez trouvé une solution finalement mais je peux vous dire d’expérience que non consommer bio ne coute pas plus cher et dans notre cas, c’est même moins cher.
    Nous consommons à 100 % bio (alimentation, hygiène, ménage, santé et maquillage pour moi et même parfum) depuis 10 ans et avant cela nous avons été à 50-50 pendant 2 ans, le temps de la transition. Notre budget mensuel pour tout ça : 300 €.
    Comment avons-nous fait ? Et bien beaucoup ont rappelé les règles du simple bon-sens.
    – Je cuisine tous les jours mais des trucs pas compliqués sauf le week-end (confiture, pain, yaourts, sirop, tarte, quiches, potage….)
    – J’ai quatre cahier de recettes par saison avec des rubriques ( salade, soupe, entrée froide ou chaude, riz- pâtes, légumes, viandes, poisson et dessert), pour chaque rubriques 15 recettes sauf poisson viande : 10. Et en plus un cahier recette fête.
    – La viande bio une fois par semaine, idem pour le poisson et la charcuterie.
    – Presque plus de lait de vache mais des laits végétaux (à faire soi-même beaucoup moins cher) et un peu de lait de chèvre ou de brebis pour les faire les yaourts.
    – Peu de produits pour le ménage (citron, vinaigre blanc, bicarbonate, savon noir, cristaux de soude, terre de sommière) avec ça on nettoie tout.
    – Pour la lessive, collecter vos bouts de savons usagers et faite fondre avec de l’eau. Pour ceux qui ont une cheminée, la cendre est une très bonne lessive (pas brut quand même)
    – Peu de produits d’hygiène mais des produits simple et neutre pour toute la famille (savon de marseille à l’huile d’olive, argile blanche en poudre, produit solaire indice 50+, cold crème, eau florale…).
    – Apprendre à faire soi-même ses baumes à lèvres, crème main, lait démaquillant, shampoing….
    – Investir dans du matériel prémium, un excellent robot multifonction (pétrisseur, centrifugeur, hacheur, batteur…), poêle en fer, en fonte, en céramique, casserole en cuivre et inox, plat à gâteau en verre (le pyrex de grand-mère, le top du top) ou porcelaine, voir en silicone mais de super qualité, cocotte en fonte, la bonne vieille bassine à confiture en cuivre, yaourtière et pourquoi pas sorbetière, et les paniers chinois. Alors là oui c’est un investissement mais c’est à vie.
    – Faire ses tisanes maisons, ses produits santé maison (sirop, baume…)
    – Ne pas hésiter à faire des emprunts à Dame nature, en la remerciant (orties, mûres, framboises, myrtilles, ail des ours, asperges sauvages, baies d’églantine…) et en plus ça fait une sortie en famille. Attention pour les champignons bien si connaître.
    Bref, adopter une vie plus écolo-bio fait du bien au porte-monnaie, au moral, à la santé et à la silhouette.
    Nous avons même depuis 4 ans, commencer à acheter des vêtements en coton, laine, soie et bambou bio bon en fait lingerie, caleçon, chaussettes, gants, bonnets et écharpes mais c’est un début.
    Mais avant tout passer à une alimentation bio c’est changer sa façon de s’alimenter, apprendre de nouvelles saveurs, connaitre de nouveaux ingrédients. C’est manger local et de saison, exit les tomates et les fraises en hiver, et les poires en été.
    Nous achetons dans un supermarché bio qui produit lui-même ses fruits et légumes, bon pour les plus exotiques (bananes, oranges, citrons…) viennent bien-sur de l’étranger. Nous achetons également dans une ferme qui fait du bio et de la réinsertion, nous achetons nos vins bio chez l’exploitant et bien-sûr en salon bio-écolo.
    C’est aussi une autre façon de vivre, plus simple, moins compliquée et au plus proche de la nature.
    Voilà un peu mon expérience du bio. Pour rien au monde je ne reviendrais en arrière.
    Ah oui et je travaille en plus :-)

    • Marina dit :

      Merci beaucoup pour ton commentaire Sandra c’est hyper encourageant de voir que lorsqu’on veut améliorer sa consommation sans payer plus cher, on peut ! Sur le groupe Facebook Entraide budgétaire, gestion et minimalisme, je lis beaucoup d’autres témoignages comme le tien, c’est très motivant… Merci à toi de prouver qu’on peut y arriver. Et le fait que tu travailles prouve que c’est plus une question d’organisation que de temps disponible.
      Je pense qu’Herveline (du site http://www.sortezdevosconapts.com/) serait d’accord avec moi pour dire que, plus que d’appliquer quelques conseils, c’est plutôt se lancer dans une démarche globale, et que c’est ça qui peut faire peur…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.