Ma méthode imparable pour la corvée du linge

24 Avr 2015 | S'organiser | 26 commentaires

corvée du lingeJe trouve beaucoup d’inspiration sur les blogs américains. Là- bas, être blogueuse-mère au foyer est une véritable profession et un vrai business. 

L’un des blogs que je suis régulièrement est celui de Crystal Paine, « Money Saving Mom ». Elle a récemment partagé sur sa page son astuce ultime pour la corvée du linge. J’ai trouvé ce billet tellement juste que je lui ai demandé l’autorisation pour le traduire et que vous puissiez en profiter. Parce que j’imagine que tout le monde n’est pas anglophone ;)

Cette traduction ne sera pas parfaite, je ne suis pas totalement bilingue, mais ça me fait aussi du bien de m’y remettre un peu ;)


Money Saving Mom : My New Laundry System( if you can even call it that !)

Si vous suivez mon blog depuis quelques temps, vous savez que j’ai des soucis avec la corvée du linge. C’est la tâche domestique que j’ai le plus de mal à accomplir régulièrement.

Pendant des années, j’ai essayé méthode après méthode pour régler ce problème :

  • J’ai essayé la méthode du « une machine du lavage au repassage par jour »
  • j’ai essayé la méthode de « la journée unique du linge »
  • j’ai essayé de répartir ces corvées entre mes enfants
  • j’ai essayé les « linge-party » entre amies
  • j’ai essayé de faire un type de linge par jour précis (serviettes un jour, le linge blanc un autre jour, etc)
  • j’ai essayé d’encourager mes enfants à porter les mêmes vêtements encore et encore
  • j’ai religieusement fait le tri dans les placards pour que nous n’ayons pas trop de vêtements
  • j’ai supprimé la corvée du linge pendant quelques années
  • j’ai imaginé que notre famille devienne nudiste… okay, je plaisante ;)

Oui, je pense que j’ai tout essayé. Alors que ces méthodes peuvent être super et fonctionner pour beaucoup de familles, aucune ne semblait nous convenir sur le long terme.

Vous savez, je travaille à temps-complet et j’ai des horaires décalées pour pouvoir faire l’instruction en famille avec mes enfants. Mon conjoint travaille aussi avec des horaires décalées.

Je voyage régulièrement. Notre famille voyage régulièrement. Nous avons aussi des routines qui changent régulièrement car nous sommes une famille entrepreneuse et nos enfants sont très investis dans leurs activités respectives (c’est une priorité familiale pour nous).

Toutes ces choses veulent dire que toutes les petites routines que nous essayons semblent fonctionner durant 3 jours et soudain quelque chose survient et fait dérailler le système.

Vous pouvez vous dire que je me cherche des excuses mais ça n’est pas cela. J’expose juste les faits. C’est une vie que nous avons choisi et que Dieu nous a demandé de choisir. Et nous l’assumons.

Mais cela veut dire que ces méthodes qui fonctionnent pour les autres familles, elles ne fonctionnent pas si bien pour nous.

En résumé, durant des années je me suis sentie comme une piètre blanchisseuse. Chaque fois que je passais devant une pile de linge attendant d’être pliée je l’entendais se moquer de moi.

« Tu n’es pas une bonne femme au foyer ! tu ne sais pas tout faire en même temps ! Toutes les autres mères savent créer, travailler et garder leur linge à jour, et toi tu n’y arrives pas ! »

Oui, j’avais honte de ma pile de linge et j’en étais découragée d’avance.

Dans ces dernières années j’ai appris à remplacer mes croyances profondes par la vérité. J’ai arrêté de me sentir nulle, comme si je n’avais rien à offrir. Comme si je n’étais pas assez bien.

J’ai réalisé que j’avais plusieurs dons et talents. J’ai de la valeur et de la dignité. Et je veux les assumer.

Alors, pour le mettre en application, je me suis mise au défi d’arrêter d’écouter les voix de la culpabilité et de la honte que j’entendais quand je voyais la pile de linge.

A la place, j’essaye de faire la paix avec mon linge. Avec le fait que nos choix de vie actuels ne se concilient pas avec un petit nid bien net. Que cela va être un peu (beaucoup) le bazar.Que c’est un fait que je ne serai probablement jamais à jour sur ma corvée de linge durant un certain temps.

Et j’accepte cela. Parce que je refuse de me définir par ma pile de linge.

J’ai plusieurs aptitudes et dons pour l’intendance de la maison. Je suis forte pour contenir le bazar. Je suis forte pour gérer un budget. Je suis forte pour être à jour sur l’administratif. Je suis forte pour ne pas avoir de vaisselle à traîner dans l’évier. Et notre maison peut toujours être prête à recevoir du monde en 15 à 30 minutes.

Vous avez différents dons et talents. Vous ne serez peut être jamais dépassé par cette corvée du linge. Vous avez peut être une technique incroyable qui fonctionne du tonnerre pour votre famille. J’en suis heureuse et je veux apprendre et être inspirée par votre exemple.

Mais je veux aussi arrêter de me comparer à vous et me sentir nulle parce que je n’arrive pas à appliquer cette méthode.

Voyez-vous, c’est cela le système que j’ai découvert et qui me donne tant de liberté pour la première fois. Réaliser qu’il y a des choses plus importantes que d’être toujours parfaitement à jour sur la corvée de linge. Que c’est okay d’avoir plusieurs tournées de retard pour m’investir plutôt dans ma vie de couple, partager avec mes enfants ou passer du temps avec mes amis ou à servir notre communauté et même dormir.

C’est vrai, et vraiment okay. Ma pile de linge ne me définit pas.

Cela ne veut pas dire que je ne veux pas essayer d’avancer sur le chemin du succès avec la corvée de lessive. Ou que je ne vais pas continuer d’apprendre et d’essayer des idées que j’ai entendues ou lues sur un autre blog. Mais si elles ne fonctionnent pas pour moi, ou fonctionnent seulement sur le court terme, okay.

Donc, maintenant que tout est dit, voici ma méthode pour cette corvée, ou du moins ma philosophie :

1) De la gratitude pour la pile de linge

Une pile de linge propre veut dire que nous avons des vêtements à porter. Cela veut dire que nous avons plus d’une tenue par personne. Cela veut dire que nous avons du choix dans notre dressing. Tout ce linge est un rappel des personnes merveilleuses avec qui je partage ma vie. C’est un cadeau que beaucoup, beaucoup de personnes aimerait avoir et je ne veux pas le tenir pour acquis.

2) Essayer d’en faire un peu tous les jours

J’ai eu l’ambition  de faire chaque jour une ou deux ou même trois lessives, du lavage au repassage. Mais ça n’est juste pas possible et c’est okay. Par contre, j’essaye de passer au moins un peu de temps (même si c’est pour 2 ou 3 minutes! – pour le linge chaque jour. Chaque petit instant compte.

Si j’ai plus de temps, je peux en faire un peu plus. J’aime régler le timer sur 20 ou 30 minutes quand je peux et je m’y mets. Je demande régulièrement aux enfants de m’aider quand je plie et nous pouvons en abattre beaucoup en peu de temps.

3) Etre sûr qu’on ne lave pas plus que nécessaire

Moins j’ai de linge à laver, moins j’en ai à repasser et ranger. S’assurer que nos dressings ne débordent pas aide à diminuer la corvée de linge.

J’encourage les enfants à mettre les vêtements au sale que s’ils ont vraiment besoin d’être lavés.

4) Se faire aider par les enfants

Ça a été une clé pour ne pas me retrouver désespérée par le linge durant les dernières années. La première tâche de Kathrynne est de lancer une lessive tous les jours et d’aider à en plier tous les jours. Silas et Kaitlynn aident en mettant leur linge au sale.

Même si nous sommes rarement à jour sur le linge, en travaillant ensemble à plusieurs petits instants dans la semaine nous  avons assez de vêtements à mettre pour ne pas rechercher quelque chose à mettre au fond de la pile (ça ne veut pas dire que ça n’arrive pas, mais que ça n’est pas une habitude quotidienne !)

5) continuer à essayer et expérimenter

Je garde espoir qu’un jour je serai une Ninja du Linge. C’est pourquoi je continue d’apprendre et tester de nouvelles méthodes. Vous ne saurez jamais si quelque chose fonctionne pour vous si vous ne l’essayez pas !

6) Continuer à être bienveillante avec moi-même

Dans tous mes essais je continue à être bienveillante avec moi-même. A me rappeler que ce qui fonctionne pour une famille ne fonctionnera pas nécessairement pour la nôtre. A me rappeler qu’une pile de linge ne veut pas dire que je suis nulle. Cette pile de linge signifie juste que je suis humaine et que mes priorités de vie actuelles sont dans d’autres choses merveilleuses.


Avouez, n’avez vous jamais ressenti vous non-plus ce sentiment de nullité totale en voyant les piles de linge s’accumuler ? Ne vous êtes-vous jamais dit « mais les autres mères y arrivent bien, elles, je DEVRAI en être capable. » ? N’avez-vous jamais crains le regard désapprobateur d’un visiteur en voyant ce satané panier ?

Alors oui, relativisons. La vie ne se résume à pas des piles de linge bien alignées dans nos dressings, nous avons certainement tous plein de hobby et d’aptitudes ailleurs, qui nous prennent un temps choisi et non pas subi comme celui du repassage. Peut être qu’en faire un peu tous les jours vous permettra de ne pas être débordé, peut être que vous préférez tout faire sur un seul jour, en écoutant une émission, en téléphonant à une amie.

Oui, j’ai un trois paniers de linge à repasser depuis 4 jours, mais je le vis bien, merci :)

Sur la même thématique…

7 astuces pour une rentrée zen

7 astuces pour une rentrée zen

La rentrée vient juste de sonner... Les vacances semblent déjà bien loin ! Le contexte de crise sanitaire amène une ambiance particulière... Je vous partage ici quelques astuces pour apporter un peu de sérénité en cette période ! Souvent mes amis me disent que je suis...

On en discute ?

26 Commentaires

  1. caro

    Perso je procede par jour, le lundi =linge de toilette, mardi=lessive de mon aine, jeudi=lessive de mon cadet, samedi= notre lessive
    J essaye de repasser au fur et a mesure des que je depends une lessive sinon c est le we dvt le telefilm du matin lol
    Chacun a son panier de linge ds la chb et je n’ai un panier a attraper pr fr la lessive, les couleurs etant assez identiques je n’ai pas trop a me soucier du tri :)

    Réponse
  2. Oum Shaina

    Bonjour, tiens ça me fait pensé que je vais devoir faire un article sur mon blog à propos de l’organisation du linge ! Chez nous c’est ultra efficace (enfin je trouve) voilà un petit résumé de notre méthode (on le fait à deux comme ça c’est mieux héhé)

    Tout d’abord dans la chambre on a un cube (qui fait office d’assise) mais qui fait coffre aussi, on l’appelle le « cube du ni propre ni sale » et à chaque fois que je porte un vêtement très peu et qu’il est pas assez sale pour être lavé on le dépose là (mon grand principe est qu’une fois qu’un vêtement est sortie de la penderie même si on la porté qu’une demi heure il n’a plus le droit de rentrer dans l’armoire tant qu’il n’est pas relavé).
    Bref, une fois que ce cube est plein c’est la sonnette d’alarme : on doit le trier et laver les vêtements qu’on a certes peu mis mais qu’on veut vraiment pas remettre en ce moment, puis faire une machine de couleur en ajoutant le contenu de la panière linge sale. Mon mari lance la machine, étends le linge, puis dès qu’il est sec, il me jette tout sur le lit, et moi je plie (je ne repasse jamais sauf exceptionnellement quand ça concerne vraiment des vêtements qui s’ils ne sont pas repassés sont moches). Pendant que je plie, je fais des piles par thème : pull, haut, pijama, jupe, leggings ect comme je suis sur le lit j’ai la place pour faire plein de piles, ensuite mon mari re-rentre en scène (lol) et range chaque pile à sa place (j’ai soigneusement mis de belles étiquettes à chaque étagère pour pas qu’il se trompe) et à chaque fois qu’il prend une pile je lui dis le type de chose « pull ! » « jupe » (oui car je ne sais pas pourquoi le mâle a du mal [jeu de mot] à identifier les différents type d’habit de la femme).

    Ensuite on a une deuxième panière de linge sale qui elle contient tout le « blanc » (je sais pas pourquoi on l’appelle comme ça car ce n’est pas du tout blanc), en fait cette panière contient tout ce qui est plus sale et qui mérite un lavage à plus haute température : sous vêtement, serviettes, gants, torchon… dans ce cas là je fais sécher direct dans ma machine lavante séchante car j’ai un studio de 20m² je peux pas techniquement étendre tout ça. Là encore c’est mon mari qui lance la machine, c’est moi qui pli et lui qui range.

    On fait 2 machines par semaine en moyenne une pour les couleurs, une pour le « blanc » et cela nous prends environ 20minutes tout compris ce qui est je trouve très efficace !

    Voilà ! Bien sur je conçois que ce temps là peut être fortement multiplié avec une famille avec des enfants, mais je pense qu’en appliquant cette méthode ça peut fonctionner pour tout le monde !

    Réponse
    • L'Accro du Budget

      Quelle organisation ! En tout cas vous avez l’air de vous amuser ça c’est fun !
      Pour la répartition des tâches ici c’est :
      – Chéri-Mari fait les lessives tous les soirs (bon de temps à autre je me dis « tiens, si je lui piquais son taf ?)
      – le matin, lui ou moi mettons au sèche-linge ou on étend le linge dehors lorsque le temps le permet
      – l’un de nous deux sort le linge et le met à plat dans un panier
      – le linge saute du panier pour se ranger directement dans nos placards. Ah non, en fait non. Donc soit je range au fur et à mesure soit je m’y mets dans le week-end. Dans ce dernier cas, je fais des piles de vêtements sur la table du séjour et chacun ramène sa pile dans sa chambre. On essaye de faire ranger le linge aux enfants, mais pour l’instant c’est un cataclysme si ma puce de 4 ans va dans son placard.

      Réponse
  3. KaMaïa

    Mon crédo : une lessive par jour préserve la maison du chaos !
    Et effectivement je fais réellement une (voire deux) lessives par jour (je rappelle que j’ai 4 enfants, il est loin le doux temps où je faisais 2 lessives par semaine, haha !). En général, ça coince à l’étape pliage/rangeage et il arrive que les panières de linge propre s’empilent.
    Je considère que je fais ce que je peux, quand je le peux. A un moment ou à un autre dans la semaine, ce sera fait. Si ce n’est pas aujourd’hui, ce sera demain ou bien le week-end au pire du pire.
    Voilà tout. Zen, la vie est courte !

    Réponse
  4. KaMaïa

    Sur le plan organisation en revanche, c’est assez rôdé.
    C’est moi qui gère le linge à la maison. L’Homme fait d’autres choses mais le linge, il n’y touche pas trop.

    Je ne trie pas le linge en terme couleur/blanc mais par température ou type de linge.
    Dans la buanderie (oui j’ai une pièce rien que pour ça, luxe que j’apprécie à sa juste valeur), j’ai 4 panières de taille équivalente à une machine : une pour le linge « laine et fragile », une 30°, une 40° et une 60°.
    A l’étage, dans la salle de bains, j’ai installé un meuble ikéa comme ça :
    http://www.ikea.com/be/fr/images/products/trofast-combinaison-de-rangement-blanc__42517_PE130519_S4.JPG
    C’est un ancien meuble à jouets des enfants que j’ai recyclé. Et pareil, une panière 30°, une panière 40° et une panière 60°. Tout le monde enfants compris, est dûment prié de trier son linge et de le mettre au sale dans la bonne panière.
    Un grand principe auquel je ne déroge jamais : si ce n’est pas au sale, ça ne sera pas lavé (m’en fiche si la tenue de sport doit être propre lundi matin et qu’on est dimanche 23h, tant pis !). Idem, si les chaussettes sont à l’envers, elles seront lavées et repliées à l’envers, je ne passe pas trois plombes à remettre à l’endroit.

    En été je peux faire tourner en heures creuses, donc je programme la machine la nuit et le matin je mets le sèche linge en programmation de façon à ce que le cycle se termine à peu près à l’heure où je rentre le soir. Ou bien j’étends dehors si le temps s’y prête avant de partir le matin. Je n’ai pas trop de scrupules à faire tourner le SL car c’est un classe A+, dernière génération de Whirl*pool qui ne consomme vraiment pas beaucoup. Et que ça m’économise du temps et de la fatigue.
    En hiver, je ne peux pas faire tourner la machine la nuit en heures creuses car avec le chauffage et le chauffe-eau, ça fait disjoncter, donc je programme la machine le matin pour qu’elle se termine à peu près à l’heure où je rentre, et je fais tourner le sèche-linge le soir dès que j’arrive. Comme ça, le cycle se termine juste après le dîner et je peux vider (et plier/ranger si j’ai le temps et le courage) avant de me coucher.

    J’ai cessé de repasser à la naissance de CF2, donc le linge est plié en piles sur la table du salon le soir, chacun récupère ses piles et va les ranger. Ou bien si l’un ou l’autre des kids n’est pas là (chez son père, à l’internat, etc.), je pose sur son lit et c’est l’enfant qui range à son retour.

    Parfois, si je suis trop fatiguée ou que je n’ai pas le courage, les panières de linge propre s’empilent dans le couloir et je gère ça le mercredi ou le week-end. Il peut m’arriver de plier l’équivalent de 4 ou 5 lessives en une fois.

    Réponse
  5. Stéphanie

    Marina, comme ce post tombe à pic, et il doit résonner chez toi non? lol
    de mon côté j’aime beaucoup lancer des machines, je crois que ça m’apaise, d’avoir ce ronron en bruit de fond… par contre après, pliage et repassage, au secours!! mon homme plie assez facilement, je ne repasse presque plus rien, j’étends bien à plat ou sur cintres et zhou! reste les chemises de monsieur… qui sont donc du ressort de monsieur!! lol
    le linge est dans le cellier, donc loin des yeux… même pas honte!
    sinon tous nudistes!! lol

    Réponse
  6. Sonia

    Bonjour à tout le monde! Bonjour Marina!
    Merci pour cet article.
    J’avoue toutefois qu’il m’a fait sourire car, quelque part, il en ressortait l’idée de spiritualiser la corvée linge. Cela me rappelle qu’effectivement, il m’arrive de faire des tâches ménagères tout en laissant vagabonder mon esprit et d’en tirer un ressenti très zen… ben oui!
    Côté fer à repasser, je dois avouer que je les dernières fois que je l’ai sorti de l’armoire, c’était pour faire l’ourlet des rideaux de mon bureau et pour coller les nominettes sur les vêtements de ma fille pour son camp scout… Et j’en suis à ouvrir de grands yeux en redécouvrant le mot « repassage »…
    Je m’organise comme suit – tenez compte qu’ici, on est à trois, trois filles ;-)
    – lessives par couleurs
    – quand la quantité de linge est atteinte pour remplir raisonnablement le tambour de la machine à laver
    – je pends le linge « dès que la lessive est terminée » (pour éviter le surfroissage!), dehors ou à l’intérieur
    – je plie le linge « dès qu’il est sec » en trois piles (une par personne) et je le range « immédiatement »
    Astuces:
    – les vestes et chemises sont mises à sécher sur cintre
    – là est le secret: simplement défroisser et lisser avant de pendre sur fil ou sur cintre
    – et, le nec plus ultra pour éviter de repasser du coton: lisser et plier le linge dès la sortie de la machine à laver et le laisser ainsi pendant une/deux heures ou même une nuit, puis pendre normalement. Résultat, le linge est impeccable et ne demande aucun repassage!
    Au final, je n’ai qu’une seule manne à linge: celle qui se trouve dans la salle de bain pour récolter le linge à laver. Aucune autre manne à l’horizon… donc, rien ne traîne.

    Ohoh… si je calcule bien, j’ai déjà 34 ans de lessives dans les lattes, et ce, pour 5 personnes (couple et trois enfants).
    Chouette Marina! Tes articles nous permettent aussi de faire nos propres bilans et j’en tire la conclusion que je suis fière de moi sur ce coup là!

    Réponse
  7. Annick

    Bonjour
    Je repasse encore beaucoup même si le stage à l’étranger de mon aîné m’a fait choisir une garde robe peu froissable car il n’envisageait pas de repasser , ses chemises sèchent sur cintre et c’est ok
    Un panier de linge dans la salle de bain, 3 dans la lingerie , un pour le lainage un pour le clair, , l’autrepour le noir et les jeans
    Repassage le w e en fonction des besoins la panière est toujours pleine mais cela ne me stresse pas

    Réponse
    • L'Accro du Budget

      Merci beaucoup pour tous vos retours à tous, j’apprécie énormément vos partages d’astuces, vos commentaires, votre participation… Pas bête du tout la garde-robe non froissable je note ;)

      Réponse
      • Sonia

        Effectivement, les tissus actuels simplifient notre vie.
        Je me souviens du fer à repasser que ma grand-mère faisait chauffer sur le poêle, de la patte-mouille et de l’huile de coude…! ;-)

        Réponse
  8. Karine Larivière

    Bonjour,
    je n’ai jamais réussi à suivre des règles précises ou des emploi du temps du linge, alors voilà comment je fonctionne : Je n’ai pas de panière de linge à repasser en attente, pour résumer, je soigne le tri et l’étendage, mais j’économise sur le repassage.
    J’ai un coin buanderie caché sous l’escalier, où j’ai plusieurs panières à linge sale, (tri par type de linge et par température de lavage, pour éviter les catastrophes et préserver le linge plus longtemps).
    J’ai donc 4 panières : une pour la laine et la soie, une pour tout ce qui passe à 60 ou 90 (linge de maison et de toilette) et une pour les vêtements. (Et la 4e pour les couches lavables de la petite, mais elle va bientôt disparaître, ô joie. J’en faisais 2 lessives par semaine avant que la puce ne soit propre, puis une seule quand elle a été propre le jour). Pour les 3 autres : quand je vois une panière bien pleine, je la renverse pour faire des tas par terre et je tri par couleur, et décide ainsi de la (ou les) prochaine machines à lancer.
    Nous mettons au sale au fur et à mesure dans les bonnes panières, car je ne supporte pas le linge sale qui traîne, c’est très laid (dur dur d’apprendre ça à la grande, car elle n’est là qu’un we sur 2).
    J’ai divisé en 3 étapes que je réalise en picorant des instants dans la journée et la semaine, sans aucune organisation…1- Je lance une lessive à un moment, 2- je la sorts si possible dès qu’elle est finie mais il arrive qu’elle y reste 2 jours (pas recommandé, car le linge peu alors se mettre à sentir mauvais, et il faut refaire un rinçage), puis je l’étends (bien tiré, et sur cintres si possible), et enfin 3-je plie et range dans les armoires de chacun, à un autre moment. L’étape repassage n’existe pas, direct dans l’armoire. A quelques exceptions près : quand l’homme à besoin d’une chemise bien repassée pour un rendez-vous, si un vêtement est vraiment trop moche sans repassage, et les nappes les jours où j’ai envie d’une jolie table. Donc au coup par coup, mais très peu.
    Cela me convient à peu près, car je reste assez zen en faisant au fur et à mesure.
    Pour le partage des tâches : Le plus souvent c’est mon domaine, mais l’homme sait à peu près réaliser ces tâches sauf le repassage. La grande : pas encore au point, très dommage. La petite : ne peut encore rien faire d’utile (a part renverser les piles, et éparpiller dans la pièce le contenu des étagères…).
    Reste un gros point noir : nos piles de ni-propre ni-sale nous encombrent dans la chambre… à améliorer donc ! Des idées ?

    Réponse
  9. Pluchart

    J’utilise la méthode « Je repasse un soir par semaine » et cela me convient.

    Réponse
    • L'Accro du Budget

      Je l’utilise aussi de temps en temps ;) ET j’en profite pour appeler les copines en même temps, comme ça ça passe plus vite

      Réponse
  10. Fred

    Eh bien moi, je ne repasse plus depuis des années, et ça m’a simplifié la vie !!!
    Très simple en fait comme méthode.

    Réponse
  11. anaïs

    bah dites, j’avais jamais réalisé que la corvée de linge çà pouvait être aussi compliqué :-P
    ici on ne trie pas, on ne repasse pas … quand le sac à linge est plein ben je lance une machine, quand le linge est sec ben je le plie et je le range …
    une fois par semaine environ je fais une machine à 90° avec le linge de lit et /ou le linge de toilette et les lingettes lavables de ma fille…
    et puis voilà :-)
    chez moi la corvée ultime c’est les vitres, l’horreur absolue !

    Réponse
  12. Ilse

    Ma technique est imparable. Je mets tout dans le lave linge le vendredi soir et puis je gueule jusqu’à ce que mon mari ait tout fini de ranger. On ne repasse rien du tout. Mon dernier repassage date de la veille de mon accouchement.

    Walaaaaaa je refuse de me prendre la tête pour des habits sales <3

    Réponse
    • L'Accro du Budget

      J’aime pas gueuler… enfin, je refuse de gueuler pour le ménage, d’autant que mon chéri en fait largement autant que moi ! Mais pareil, je ne repasse que si le linge est vraiment trop froissé (genre après une semaine dans le panier de linge à ranger ^^)

      Réponse
      • Ilse

        Boaaaah je me suis mal exprimée. En gros je mets la machine en route et mon mari fait le reste. Et quand il ne le fait pas je lui dis. Je suis gentille avec mon mari parce que comme le tien il fait bien sa part. Ca a pris du temps et beaucoup de communication pour installer de bonnes bases entre nous deux mais maintenant on est une machine rodee. <3

        Réponse
        • L'Accro du Budget

          Ahah je me méfie la ligue des maris martyrisés pourrait nous tomber dessus ^^
          Le plus important dans un couple : la COMMUNICATION ! Pour les sorties, les enfants, le ménage, et les sous !

        • Ilse

          (et les calins :p )

  13. Marjolaine

    Ici à 3 j’ai 2 machine par semaine 1 de vêtement et 1 de linge de maison ( 1 pour les pull en laine de temps en temps )
    Le repassage je l’ai abandonner depuis longtemps. Avec un bon étendage où l’on prend soin de remettre le vêtement en forme et pliage au fur et à mesure (pas de place pour du linge propre qui traîne) pas de problème la dessus à part quelques chemises que l’on portent rarement.

    Réponse
    • Marina

      Oui, tu as raison, le repassage peut être évité si on suspend bien… ou qu’on ne procrastine pas (comme moi…)

      Réponse
    • Esmeralda

      Quel bel article, je me rends compte que je veux trop ressembler à certaines femmes qui arrivent à tous gérer mais pas moi!
      J’ai toujours des lessives de retard parce que je rentre à 19h tous les soirs et que j’ai pas envie de descendre à la buanderie faire une machine et que je regarde la pile de linge et je me dis ce sera pour demain !!! Il y a d’autres choses que je gère parfaitement bien et pour les lessives je vais demander à mon mari et les enfants un coup de main

      Réponse
  14. Melanie

    Lorsque les vêtements sont trop froissés, je relance une lessive… avec honte. Je ne repasse plus depuis très longtemps à moins d’aller à un mariage… j’ai vraiment beaucoup de difficulté à plier les vêtements. Mon copain pli ses vêtements et techniquement, je fais les miens et celui de mes enfants. Mais je ne le fais pas. La torture chaque jour pour trouver 6 chaussettes pour aller à l’école/travailler. Et j’ai aussi opté pour deux chaussettes différentes par enfants. Fini les standards jusqu’à ce que je retrouve le courage de plier.
    Dans mes paniers « propres » j’y retrouve même des vêtements de d’autres saisons. Vivant sub Quebec… ça change assez drastiquement les saisons. Bref… je rêve d’une plieuse automatique qui ne viendra jamais.

    (Sinon dans ma paresse, j’ai opté pour des petits paniers qui contiennent les sous-vêtements propre pour moins chercher le matin)

    Réponse
  15. frutty

    Ho que oui l’organisation n’est plus la même avec 3 enfants , si tu met un cube de ni propre ni sale dans ma maison en 2 heures il est rempli ! mais pour 2 adultes c’est un bon début !!! je pense que le linge adulte ça peut se gérer mais les enfants se changent 2 fois par jour qd ils sont petits , pipi ds la culotte, le dessert qui coule sur le pantalon , les dérapages ds la terre..;.dc ça peut allez vite ! sinon il faut ne garder que 2 slip et 2 pantalon .

    Réponse
  16. panier tressé doré

    Hello!

    j’adore votre article! Je recherche un max de docs et d’informations pour concevoir mes formations à propos l’entretien du linge et du cadre de vie.

    Je suis un soupçon vieux jeu, j’ai pas vu comment partager lol

    Merci pour ces infos,

    Bye

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.