Débordée, je quitte le mode multitasking !

cityOn a tous et toutes ressenti cette impression d’être débordé, écrasé, de devoir porter le monde sur nos épaules. Les premiers temps on essaye d’être fort, de trouver des solutions, de s’organiser, de gérer. Mais il y a un moment où la fatigue prend le dessus. Comment ne pas en arriver à l’arrêt ?

Qu’est ce que le multitasking ?

Les multiples rôles que nous devons tous assumer nous offrent une solution toute faite qui n’est pas forcément la meilleure : le multitasking ou mode multitâches en VF. Que celle qui ne se soit jamais retrouvée à préparer la cuisine tout en faisant réciter les leçons à son grand, vérifiant ses notifications sur Facebook et ramassant les jouets qui trainent par terre sur le chemin qui mène du panier à linge à la machine à laver lève le doigt. Je suis même quasi sûre que dans le même temps vous pensiez au dossier DADS à finir absolument pour le 31 janvier (répit les comptables : on a un délai supplémentaire jusqu’au 3 février).

D’où vient ce mode multitasking?

  • de notre société : comme je le disais, nous devons désormais être à la fois super parents, businessman/woman, amant, ami(e), sportif et tout cela bien sûr, à la perfection. IM-POS-SI-BLE ! Si vous croyez que vous pouvez être parfaits, allez vite lire ce livre !
  • des nouvelles technologies : si une cafetière sans cerveau peut me faire un latte macchiato caramel à la perfection, je dois être capable de préparer de bons petits plats tout en gardant la ligne, non ? Si mon téléphone peut prendre des photos tout en diffusant ma playlist et en envoyant un email, je dois en être capable, non ? Si ma télévision va sur internet, je dois pouvoir regarder ma série préférée tout en surfant, non ?
  • de l’afflux d’informations : c’est ainsi, nous vivons dans une ère de communication. Internet nous permet d’être au courant de tout, partout, tout le temps. Notre cerveau se retrouve devant une masse phénoménale de nouvelles, d’informations, qu’il doit filtrer, enregistrer, restituer… tel un ordinateur.

Du coup, on en oublierait presque que nous sommes humains ! Faillibles. Des machines à être et non pas à faire comme dit Diane. A force de rester sur ce mode « overbooké », on va droit au mur. Au surmenage. A la dépression même si on n’écoute pas la fatigue de son corps.

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, faire plusieurs choses en même temps, ça nuit à l’efficacité. Notre attention est limitée et on ne peut être à concentré à 100% sur deux (ou trois) choses en même temps.

Si comme moi vous avez une (grosse) tendance à être en mode multitâches tout le temps, voici quelques pistes pour repasser en mode « Humain ».

Comment quitter le mode débordée

  • Je me libère le cerveau en faisant des listes.

je ne suis pas fan du post-it mais j’adore mon bon vieux cahier et mon organiseur Kikki-K. Le cahier pour le boulot, l’organiseur pour la maison. Cela me permet en plus de bien séparer les deux domaines (non, en vrai, c’est que les pages de mon Kangourou sont trop petites pour mes to-do list du boulot ! ).

Mon rituel du début de journée : je note tout ce que je pense devoir faire et j’organise mes priorités. Et au fur et à mesure, si je pense à une autre tâche, je la note aussitôt. Ainsi je n’encombre pas ma mémoire avec un détail et je conserve toute mon attention pour la tâche en cours.

Pour la maison, c’est pareil : sauf que là je revois mes envies de perfection à la baisse. Je me concentre sur l’essentiel et croyez-moi ça n’est pas toujours évident !

Si je n’ai pas fini ma liste à la fin de la journée je n’en fais pas un drame ! J’avais été trop ambitieuse, à chaque jour suffit sa peine. Je fais plutôt la revue de tout ce que j’ai réussi à faire et je m’en félicite. Ouais, rien que ça !

Conséquence directe du point précédent. Si je dois travailler sur un dossier qui va me demander du temps et pas mal de concentration, je le découpe en petites tranches de 20-30 minutes. Je coupe toute source de distraction durant ce temps (téléphone, internet, mettre un panneau « ne pas déranger » sur la porte) et je m’y met à fond. Toutes les 20 minutes, je fais une micro-pause de quelques instants : je vais respirer à la fenêtre ouverte, boire un verre d’eau, faire quelques pas. Quand j’ai bouclé le dossier, je me récompense : un expresso-carré de chocolat (planqué dans le tiroir de mon bureau ^^).

  • je prends du temps pour moi

Je ne vous dis pas d’aller au hammam toutes les semaines, mais de garder l’habitude, quotidiennement, de faire une activité qui vous ressource. Prendre un thé en regardant dehors, écouter votre album favori (ou regarder les clips de Muse ;) ), appeler une amie, vous mettre, même pour 15 minutes, à faire votre project life… L’idée est de se demander : « qu’est ce qui me ferait  vraiment plaisir aujourd’hui ? » et de prendre le temps de le faire. Même 5 minutes.

  • Je m’essaye à la pleine conscience

De temps à autre, dans n’importe quelle activité, essayez de ressentir vraiment ce que vous faites. Vous êtes à faire la vaisselle ? Ressentez l’eau sur vos mains, l’odeur du liquide vaisselle, la satisfaction de voir ces verres propres. Vous êtes au bureau ? Durant 5 minutes débranchez votre cerveau et ressentez, écoutez, vivez.

  • Je fais une digital detox

Analysez durant quelques jours le temps que vous passez sur internet, devant la télévision, à écouter la radio. Toutes ces activités que vous finissez par faire en pilote automatique, repensez-le. Choisissez vos « temps d’information », coupez l’ordinateur, la télévision, la radio. Et appréciez le silence.

Je sais que toutes ces pistes ne sont pas forcément évidentes à mettre en oeuvre. Mais vous savez quoi ? Même pour déconnecter on ne peut pas  arriver à la perfection ;)

Le sujet vous intéresse ?

9 réflexions sur “Débordée, je quitte le mode multitasking !

  1. Stéphanie dit :

    J’ai aussi abandonné après mon burn-out tout ça : je ne suis pas multi-tâches. Donc une tâche essentielle à accomplir par jour + les tâches routinières et le reste du temps, on profite de la vie. J’adhère à 100% !

  2. laetitia dit :

    J’aime ton article.
    Organisée mais pas multitâches!
    ma fille de 7 ans m’a dit hier que lorsque l’on fait les devoirs ensemble elle n’arrive pas à se concentrer parce que je ne suis pas réellement là (je fais a manger, surveille les petits,…..)

    • L'Accro du Budget dit :

      Oui, le temps qu’on passe avec nos enfants, il faudrait qu’on puisse le passer réellement avec eux. C’est impressionnant de voir que ta fille de 7 ans se rende compte que le multitasking ça ne lui réussi pas à elle non plus. « FAis une chose à la fois » et « prends ton temps » me répètait ma mère ;) (maman, si tu passes par ici, je t’aime ! )

  3. Pascale C. dit :

    Ce qui marche le mieux pour moi est de garder une peu de multitâche, parce que c’est efficace et agréable. Mais de le limiter en temps parce qu’après c’est contre productif. Pour l’instant je ne connais pas encore le bon dosage, peut-être 2 heures par jour maxi de multitâche?

    • L'Accro du Budget dit :

      Peut être que cela varie aussi de son humeur, son niveau de stress. En ce moment, je ne supporte plus le mulitasking. Il y a 2 mois, c’était mon mode de fonctionnement. Il faut trouver son équilibre et savoir s’adapter, rester souple

  4. barbara meyer dit :

    Ce qui paraît toujours curieux c’est de s’occuper de soi pour pouvoir bien s’occuper des autres et profiter de sa famille. C’est se considérer comme le carrosse et non sa 4ème roue. Et pourtant c’est bien comme ça qu’on arrive à vivre en harmonie sans y laisser des plumes…
    Merci pour ce bel article :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.